La dessinatrice de « Agrippine » Claire Bretécher est décédée - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La dessinatrice de « Agrippine » Claire Bretécher est décédée

La célèbre auteure de bande dessinée humoristique et illustratrice française Claire Bretécher est décédée, assurent ce mardi 11 février des proches à « L’Obs ».
 
Née le 17 avril 1940, Claire Bretécher a connu ses premiers succès avec « les Gnangnan », publié dans « Spirou », et « Cellulite », pour « Pilote ».
 
Les éditions Dargaud, son éditeur historique, ont publié un communiqué peu après midi :"« Parmi les pionniers de ce genre littéraire, Claire Bretécher va imposer un style, un ton, un regard décalé d’une originalité totale. Observatrice détachée (vraiment très détachée) de son époque, elle en croque les travers avec une immense autodérision. (...) Au point qu’en 1976, Roland Barthes dira qu’elle est la ″sociologue de l’année″. A son style graphique unique répondait un langage Bretécher (ou l’inverse). (...) Personnalité aussi dérangeante qu’attachante, Claire Bretécher a tracé un chemin unique dans la BD. Son humour et sa liberté d’esprit étaient immenses, ils manqueront à tous ses lecteurs, ils nous manquent déjà. »"
 
En 1972, elle crée « l’Echo des Savanes » puis rejoint « Le Nouvel Observateur » où elle dessinera notamment « les Frustrés » et « Agrippine ». En 1982, elle reçoit le grand prix spécial du festival d’Angoulême.
 
Entre deux planches, Claire Bretécher peint son mari, Guy Carcassonne, « en benêt », avec un béret retourné et de grands yeux hagards, ses nièces en train de dormir (« Amas de nièces ») ou encore une certaine Marie, pull jaune et lèvres fines, noyée dans ses pensées - sublime. La dessinatrice de renom avait 79 ans.
 
Au début des années 1960, elle arrête les Beaux-Arts qui déconsidérait selon elle la bande-dessinée. Elle enseigne le dessin un peu moins d’une année, avant de vendre des illustrations dans les publications de groupe Bayard.
 
Mais c’est en 1963 que sa carrière connaît un virage, lorsqu’elle rencontre René Goscinny, le scénariste de Lucky Luke et Astérix. Elle dessine pour lui « Facteur Rhésus » dans « L’Os à moelle ».
 
« J’ai été flattée de cette proposition, et puis je n’étais pas en position de refuser... Il me faisait dessiner des trucs que je ne savais pas dessiner : un ravalement d’immeuble, par exemple. Je suis nulle pour dessiner un ravalement d’immeuble ! D’ailleurs, il n’a pas été content du tout du résultat et il ne me l’a pas envoyé dire, avec courtoisie, comme toujours. Après, il m’a commandé des illustrations pour ‘Pilote’. »
 
Elle collabore aussi au journal « Tintin » entre 1965 et 1966, à « Spirou » entre 1967 et 1971 (les « Gnangnan », les « Naufragés »...). En 1969, elle commence, dans ‘Pilote’, les aventures de Cellulite (princesse plus ou moins médiévale et féministe avant l’heure) et ses futures « Salades de saison ». Elle y dessine également plusieurs bandes d’actualité.
 
Sa série à succès « Agrippine » a été adaptée en dessin animé (26 épisodes de 26 minutes), et diffusée sur Canal+ en novembre 2001. Le huitième et dernier album d’Agrippine est sorti en 2009.
 
Outre la bande dessinée, Claire Bretécher a pratiqué la peinture : « Portraits » (Denöel, 1983), « Moments de lassitude » (Hyphen, 1999), « Portraits sentimentaux » (La Martinière, 2004).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article