Lâché de toutes parts, le patron du patinage Français, Didier Gailhaguet a évoqué sa démission pour la première fois hier soir dans "C à vous" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Lâché de toutes parts, le patron du patinage Français, Didier Gailhaguet a évoqué sa démission pour la première fois hier soir dans "C à vous"

"Si je suis celui qui doit démissionner parce que c'est le seul moyen de débloquer, bien sûr que je le ferai", a déclaré le président de la Fédération française des sports de glace (FFSG) Didier Gailhaguet jeudi, en plein scandale de violences sexuelles dans le patinage.
 
"Si je suis celui qui doit démissionner parce que c'est le seul moyen de débloquer, bien sûr que je le ferai", a affirmé Gailhaguet, invité de l'émission "C à vous", sur France 5, jeudi soir.
 
"Mais par contre je voudrais avoir dit ce que j'ai encore à dire, qui n'est pas tout à fait terminé", a-t-il complété.
 
"Je ne démissionnerai pas sous le diktat d'un ministre (...) J'aimerais que l'enquête soit menée de manière rapide", a-t-il également dit.
 
La ministre des Sports Roxana Maracineanu a appelé Gailhaguet à la démission en avançant "sa responsabilité morale et personnelle" lundi, quelques jours après les accusations de viols et d'agressions sexuelles formulées à l'encontre de trois entraîneurs par quatre ex-patineuses, dont l'ancienne championne Sarah Abitbol notamment.
 
Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace (FFSG) quasiment sans discontinuer depuis 22 ans, a répété mercredi au cours d'une conférence de presse fleuve sa volonté ferme d'attendre les conclusions de l'enquête administrative à venir "avant de prendre une décision".
 
"Logiquement, c'est après avoir fait une enquête qu'on détermine les coupables. Là, on désigne un coupable et ensuite on dit : +Je mets en place une enquête+. Dans la démarche, je trouve que ce n'est pas être respectueux", a-t-il estimé.

"Il est sourd à la partie responsabilité morale ou éthique du président. Il n'est plus audible dans l'axe (de défense) qu'il a choisi", expose à l'AFP Bruno Travail, qui préside l'Entente Patinage Wasquehal Lille Métropole.

"Je suis convaincu qu'il n'est plus l'homme de la situation."

"Tu dois démissionner pour que tout retombe", lui a dit le président de Lyon Glace Patinage, Pascal Girardot.

"Il faudrait qu'il lâche le morceau. Je ne vois pas comment il peut s'en sortir, même s'il est jusqu'au-boutiste. Il faut être aussi raisonnable, on s'inquiète pour la suite", poursuit-il.

"S'il aime vraiment ses bénévoles, ses athlètes, sa fédération, il la quitte", tranche M. Boyer-Gibaud.

C'est lui le violeur ? Et si tout le monde était au courant, pourquoi ne pas avoir dénoncé à l'époque ?
J'ai l'impression qu'on veut la tête de Gailhaguet plutôt que de s'en prendre au vrai coupable et que certains souhaitent prendre la place de Gailhaguet comme les Candeloro ou Peizerat...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article