Le Fil Actu - L'activiste russe Piotr Pavlenski a été remis en liberté, mis en examen et placé sous contrôle judiciaire - Alexandra de Taddeo, est mise en examen pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - L'activiste russe Piotr Pavlenski a été remis en liberté, mis en examen et placé sous contrôle judiciaire - Alexandra de Taddeo, est mise en examen pour "atteinte à l'intimité de la vie privée"

Le Fil Actu - L'activiste russe Piotr Pavlenski a été remis en liberté, mis en examen et placé sous contrôle judiciaire - Alexandra de Taddeo, est mise en examen pour "atteinte à l'intimité de la vie privée"

19h43: L'activiste russe Piotr Pavlenski a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, déclare son avocat Yassine Bouzrou : "Le juge d'instruction a décidé de ne pas suivre les réquisitions du procureur de la République qui demandait un placement en détention de mon client. Il sera donc remis en liberté ce soir, placé sous contrôle judiciaire. Dans le volet des violences du 31 décembre, mon client n'a pas été mis en examen, il sera convoqué ultérieurement. Il s'agit d'une affaire distincte portant sur des violences avec arme commises le 31 décembre. Je constate que cette enquête a été catastrophique, avec des violations des droits de la défense énormes, avec mon confrère Juan Branco, qui était désigné, la justice, la police... en tous les cas le parquet a refusé que mon confrère puisse intervenir, ce qui est totalement inadmissible. Il y a eu des surveillances aux abords du domicile de mon confrère. On a des violations du droit de la défense, je n'avais jamais vu ça. C'est vraiment extrêmement grave. "

18h07: Le point sur ce que l'on sait en cette fin d'après-midi :

Alexandra de Taddeo, compagne de l’artiste russe Piotr Pavlenski qui a diffusé les images fatales à la candidature aux municipales à Paris de Benjamin Griveaux, a été mise en examen mardi et placée sous contrôle judiciaire, a-t-on appris auprès de sources concordantes.

Mme Taddeo, destinataire des images à caractère sexuel de Benjamin Griveaux, a été mise en examen pour «atteinte à l’intimité de la vie privée» et «diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même» dans l’information judiciaire ouverte le jour-même, a indiqué une source judiciaire.

«Elle est la destinataire, elle le reconnaît sans objection, c’est bien elle. Elle les a gardées, pas pour les diffuser sur un site internet, elle les a gardées pour les garder», a déclaré son avocate Noémie Saidi-Cottier qui a précisé que la jeune femme a été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec son compagnon, M. Pavlenski.

«Sa position est claire, elle n’est pas à l’initiative de la diffusion des images, elle conteste son implication dans la diffusion des images. Pour le reste, elle apporte son soutien total à son petit ami», a expliqué l’avocate.

Cette dernière a décrit Mme Taddeo comme «extrêmement fatiguée» et «un peu à bout», après près de 48 heures de garde à vue et une nuit supplémentaire au dépôt du tribunal de Paris, avant d’être interrogée par la juge d’instruction en charge de l’information judiciaire.

Cela explique, d’après son avocate, elle n’ait «pas fait de déclarations» à la juge ce mardi, même si «elle a coopéré au cours de la garde à vue, tout le long, elle a donné les codes de son téléphone, elle a répondu à chacune des questions».

Alexandra de Taddeo, qui n’est pas apparue devant la presse mardi, «parlera aux médias quand elle s’en sentira le courage», a ajouté son avocate.

Piotr Pavlenski devait être également interrogé mardi par la juge d’instruction dans cette affaire. Il est visé par une autre information judiciaire ayant trait à des violences commises avec arme le 31 décembre, pour lesquelles le parquet a annoncé avoir requis son placement en détention provisoire.

16h24: La compagne de Piotr Pavlenski, Alexandra de Taddeo, est mise en examen pour "atteinte à l'intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l'image d'une personne présentant un caractère sexuel" et "diffusion sans l'accord de la personne d'un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même"., a annoncé son avocate. Alexandra de Taddeo est rentrée chez elle, sous contrôle judiciaire. 

Alexandra de Taddeo "a répondu à chacune des questions", assure son avocate. Son contrôle judiciaire lui interdit d'entrer en contact avec son compagnon Piotr Pavlenski.

Et d'ajouter que la jeune femme "ne se sent pas comme une victime" mais "conteste son implication dans la diffusion de ces images". Elle "n'explique pas" cette diffusion. La jeune femme n'exclut pas, à terme, de s'expliquer dans les médias, ajoute son avocate.

15h32: Après s'être entretenu avec son client, Juan Branco annonce qu'il renonce finalement à défendre l'activiste russe Piotr Pavlenski.

Depuis le palais de justice de Paris, il affirme que ce dernier "considère" que la procédure qui le vise est "une procédure politique". "J'éprouve une grande fierté à l'idée d'avoir pu l'épauler", ajoute l'avocat et proche de l'activiste russe.

Et d'annoncer avoir renoncé à défendre l'activiste russe, qui sera finalement défendu par un autre avocat, Yassine Bouzrou.

"Des pièces ont été introduites au dossier de façon à m'écarter de la défense de Piotr Pavlenski", a affirmé Juan Branco à la presse.

10h42: Le point sur ce que l'on sait ce matin :

Le parquet de Paris a ouvert mardi deux informations judiciaires contre l’artiste russe Piotr Pavlenski, la première pour des violences commises avec arme le 31 décembre et la seconde - qui vise aussi sa compagne Alexandra de Taddeo - pour la diffusion de vidéos intimes de Benjamin Griveaux.

Le placement en détention provisoire de M. Pavlenski a été requis par le parquet pour les violences commises le soir du réveillon, a annoncé ce dernier.

Pour l’affaire de la diffusion des vidéos qui a poussé Benjamin Griveaux à renoncer à la mairie de Paris, il a demandé le placement sous contrôle judiciaire du Russe et de sa compagne.

Dans le détail, la première information judiciaire est ouverte pour « violences avec arme et sous l’emprise de l’ivresse ayant entraîné une incapacité inférieure à 8 jours ».

La seconde l’est pour « atteinte à l’intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l’image d’une personne présentant un caractère sexuel » et « diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même ».

Piotr Pavlenki, 35 ans, avait été initialement interpellé samedi après-midi pour le dossier des violences et placé en garde à vue, quelques jours après la mise en ligne des vidéos intimes de Benjamin Griveaux sur un site internet créé ad hoc et devenu depuis inaccessible.

Avant son arrestation, ce Russe, réfugié politique en France depuis 2017, avait revendiqué vendredi la publication desdites vidéos, assurant vouloir dénoncer l’« hypocrisie » de Benjamin Griveaux.

Ce dernier, qui a porté plainte contre X samedi, « a utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris. Il a fait de la propagande des valeurs familiales traditionnelles », a-t-il affirmé.

Sa compagne avait pour sa part été placée en garde à vue samedi soir, dans l’affaire qui concerne M. Griveaux. Selon des sources concordantes, c’est elle qui aurait été au départ la destinataire des vidéos incriminées.

10h05: Le parquet de Paris a ouvert ce mardi 18 février deux informations judiciaires contre l’artiste russe Piotr Pavlenski ; la première pour des violences commises avec arme le 31 décembre et la seconde - qui vise aussi sa compagne Alexandra de Taddeo - pour la diffusion de vidéos intimes de Benjamin Griveaux.

Le placement en détention provisoire de Piotr Pavlenski a été requis par le parquet pour les violences commises le soir du réveillon, a annoncé ce dernier. Pour l’affaire de la diffusion des vidéos qui a poussé Benjamin Griveaux à renoncer à la mairie de Paris, il a demandé le placement sous contrôle judiciaire du Russe et de sa compagne.

10h03: Informations judiciaires ouvertes contre Piotr Pavlenski et sa compagne Alexandra de Taddeo, vient d'annoncer le parquet de Paris.

La première a été ouverte des chefs : - d'atteinte à l'intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l'image d'une personne présentant un caractère sexuel, - de diffusion sans l'accord de la personne d'un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même. 

Le parquet de Paris a requis dans le cadre de cette information judiciaire le placement sous contrôle judiciaire de Piotr Pavlenski et sa compagne Alexandra de Taddeo.

La seconde a été ouverte contre Piotr Pavlenski du chef de "violences avec arme et sous l'empire de l'ivresse ayant entraîné une incapacité inférieure à 8 jours". Le parquet a requis le placement en détention provisoire de l'artiste russe dans le cadre de cette information.

Piotr Pavlenski et sa compagne étaient en garde à vue depuis samedi dans l'enquête sur la diffusion de vidéos intimes ayant poussé Benjamin Griveaux à retirer sa candidature à la mairie de Paris.

09h37: Selon des sources concordantes, c'est sa compagne de 29 ans, placée en garde à vue samedi soir, qui aurait été au départ la destinataire des vidéos en question.

Piotr Pavlenski, condamné en 2019 pour avoir incendié en octobre 2017 une succursale de la Banque de France à Paris lors d'une "performance artistique", avait initialement été interpellé samedi après-midi dans une autre enquête : il est mis en cause pour avoir participé à une rixe dans la soirée du 31 décembre dans un appartement à Paris.

Selon le récit d'un participant à l'AFP, une dispute aurait éclaté entre plusieurs personnes et Piotr Pavlenski, qui se serait saisi d'un couteau dans la cuisine.

Deux des invités ont été blessés avec ce couteau, a rapporté le site d'information Mediapart, qui avait révélé l'existence de cette enquête.

L'avocat et essayiste Juan Branco, qui dit avoir "conseillé" M. Pavlenski sur les vidéos à l'origine du retrait de M. Griveaux, était également présent à cette soirée de réveillon.

Il est lui-même au coeur d'un imbroglio : il a dénoncé le fait de ne pas pouvoir être désigné comme avocat de Piotr Pavlenski dans l'affaire Griveaux, mettant en cause le parquet de Paris.

"Il s'oppose à ce que je représente mon client. Il s'agit d'une atteinte aux droits de la défense inédite, gravissime", a-t-il expliqué dimanche à sa sortie des locaux de la police judiciaire.

Procéduralement, le parquet, ne pouvant le faire seul, doit saisir le bâtonnier s'il souhaite contester la désignation d'un avocat en cas de soupçon de conflit d'intérêts.

09h30: Le Russe Piotr Pavlenski et sa compagne Alexandra de Taddeo vont être présentés à un juge d'instruction mardi et risquent une mise en examen, dans l'affaire des vidéos intimes qui a poussé Benjamin Griveaux à renoncer à briguer la mairie de Paris.

Tous deux avaient été placés en garde à vue ce week-end pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'images à caractère sexuel", dans le cadre d'une enquête ouverte samedi à la suite du dépôt d'une plainte contre X de M. Griveaux.

Ces gardes à vue ont pris fin lundi après-midi et une information judiciaire sera ouverte mardi matin, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

La publication de ces vidéos la semaine passée sur un site internet créé ad hoc et devenu depuis inaccessible a été un coup de tonnerre dans la campagne des municipales à Paris : la tête de liste du parti présidentiel, distancée dans les sondages, a jeté l'éponge vendredi matin et Agnès Buzyn a quitté le ministère de la Santé pour lui succéder dimanche.

Réfugié politique en France depuis 2017, M. Pavlenski, 35 ans, a affirmé vendredi être à l'origine de la mise en ligne des vidéos incriminées, assurant vouloir dénoncer l'"hypocrisie" de Benjamin Griveaux.

Ce dernier "a utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris. Il a fait de la propagande des valeurs familiales traditionnelles", a-t-il affirmé.

L'avocat de M. Griveaux, Me Richard Malka, a qualifié cette justification de "grotesque" et dit douter que le Russe, qui se présente comme un artiste, soit le seul responsable de la diffusion des vidéos.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article