Le JT du 13h de TF1 du 7 février - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le JT du 13h de TF1 du 7 février

Le JT du 13h de TF1 du 7 février

Chaque jour, je vous proposerai certains reportages du JT de 13h de TF1 présenté par Jacques Legros.

Au programme du journal du 7 février : 

Saint-Germain-de-Pasquier, la plus petite mairie de France

C'est le dernier jour pour s'inscrire sur les listes électorales. À Saint-Germain-de-Pasquier, c'est toujours un plaisir pour les habitants d'aller voter. Avec seulement huit mètres carrés, il s'agit de la plus petite mairie du pays où siègent onze membres du conseil municipal. Isoloir, meubles d'angle et strapontin, il a fallu faire des aménagements. Cet hôtel de ville pas comme les autres fait la fierté du village.

De la peau fabriquée grâce à une imprimante 3D

Un laboratoire bordelais dispose d'une technologie unique au monde : l'impression en 3D de tissus biologiques. En collaboration avec une équipe marseillaise, cette bio-imprimante permettra de fabriquer une surface de peau plus importante, contrairement à la technique de greffage déjà existante. Il ne suffit que d'un simple prélèvement. Par ailleurs, les perspectives sont vertigineuses. Néanmoins, il reste quelques étapes à franchir avant de parvenir à une première greffe chez un patient.

Que change la réforme du bac pour les Terminales option ski ?

Avec le nouveau bac qui s'appliquera en 2021, les lycéens skieurs ne savent plus où donner de la tête. D'abord, leurs notes de la classe de première, obtenues avant la réforme, compteront pour le bac. Ensuite, ils devront d'ici 2021 apprendre le nouveau programme en trois trimestres au lieu de six, car le reste du temps ils sont sur les pistes. Malgré leur désarroi, ces lycéens devront passer le nouveau bac en 2021 s'ils ne veulent pas être pénalisés dans leurs études supérieures.

Le métier de sabotier, un savoir-faire ancestral à transmettre aux jeunes

Pierre Canevet est sabotier depuis 45 ans. Désormais à la retraite, il a passé la main à Amandine Sénant. Âgée de 29 ans, cette dernière est couturière de formation et avec Pierre, elle est bien décidée à apprendre un nouveau métier. Il vient la former plusieurs fois par semaine sur les hauteurs de Quimper (Finistère), à la maison Rivalin. La volonté et l'engagement d'Amandine apportent un nouveau souffle à ce fabricant de sabots et de charentaises depuis quatre générations.

Dysfonctionnement des services sociaux : Des enfants placés abusivement ?

Près de 300 000 mineurs sont suivis par les services sociaux dans le pays. La moitié d'entre eux sont placés dans des familles d'accueil ou des foyers pour les protéger de proches défaillants. Mais selon maître Michel Amas, avocat au barreau de Marseille (Bouches-du-Rhône), le système peut dysfonctionner. C'est pour cette raison qu'il porte aujourd'hui une réforme de la justice pour enfants. L'équipe du 13h vous fait découvrir le quotidien des familles soumises aux enquêtes.

Voitures anciennes : Les plus belles à découvrir au Salon Rétromobile

Les voitures d'autrefois s'offrent aux regards au Salon Rétromobile à Paris. Une cure de nostalgie pour beaucoup d'adultes. En effet, ces anciens modèles se regardent et se sentent à la fois. Populaires ou luxueuses, toutes les marques y sont présentes pour exposer leurs mythiques créations.

À la rencontre d'Anne Etchegoyen, une chanteuse populaire au Pays basque

Cela fait 17 ans qu'Anne Etchegoyen illumine le ciel de la chanson française. Entre tradition et création, sa carrière est surtout dédiée à la langue basque. La chanteuse est née et a grandi au Pays basque qui regorge de chœurs d'hommes. "Le chant basque est fort pour sa spécificité masculine, mais ça commence à changer, et j'en suis la preuve vivante", affirme la chanteuse.

#MissionTerresAustrales (6/6) : Amsterdam, une île avec une nature quasi intacte

Une équipe de TF1 est montée il y a quelques semaines à bord d’un navire des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) pour découvrir ces bouts de France qui accueillent une faune exceptionnelle en plein milieu de l'Océan indien. Pour ce dernier épisode, Michel Izard et Bertrand Lachat visitent l'île d'Amsterdam, à la nature préservée, avant de repartir vers la civilisation.
 
Archipel de Crozet et des Kerguelen, île de Saint-Paul, île d’Amsterdam : les Terres et Mers Australes, perdues dans le sud de l’Océan Indien, entre l'Afrique et l'Antarctique, sont classées depuis peu au patrimoine mondial de l'Unesco. Fin 2019, une équipe de TF1 a pu se rendre sur ces territoires inhabités où la France entretient sa présence avec des équipes de chercheurs, de techniciens et de volontaires en service civique qui se relaient sur place.
 
Sixième et dernier épisode : la découverte de l'île d’Amsterdam, avant le départ. Michel Izard vous en raconte les coulisses.
 
"Je regarde l'île d'Amsterdam qui s'éloigne à la vitesse de 14 noeuds, 25 km/h, dans le sillage du navire. L'eau bouillonne à l'arrière et me fait penser que nous sommes aussi dans le sillage des explorateurs qui nous ont précédés sur ces routes maritimes perdues. Dans une salle au dernier étage du Marion Dufresne il y a, accrochée au mur, une mappemonde. "Carte universelle de la terre", est-il écrit. Elle avait été dressée sur les connaissances les plus nouvelles et soumises aux observations de ces messieurs de l'Académie des Sciences royales. Elle a été publiée par JB Nolin, géographe, à Paris en 1755. Sur cette carte apparaît l'île d'Amsterdam, aperçue la première fois le 18 mars 1522 par Sebastiano del Cano, compagnon de voyage de Magellan.
 
En revenant de ce premier tour du monde qui fut si périlleux, épuisé, il avait pris tout de même le temps d'observer une terre nouvelle qu'il découvrait. A l’époque, il écrivait : "Paraît inhabitée, ne présente aucun arbre, peux avoir une circonférence d'environ 6 lieues". Description rapide mais juste. En dessous d’Amsterdam, plus rien, le grand vide où est inscrit "Terres Australes" dans l’immensité d’une mer inconnue. Personne n'était jamais allé jusque-là.
 
Alors, puisque dans ces articles, avec Bertrand Lachat, mon complice cameraman, nous parlons des coulisses, je veux aussi rendre hommage aux premiers navigateurs parce qu’ils forment la toile de fond de nos reportages. Toutes leurs histoires nous ont inspirés et nous ont emportés.
 
Par exemple, lorsque Marc-Joseph Marion Dufresne découvre l'archipel de Crozet en 1772, il l’appelle d'abord les "Iles froides". Il n’est pas vraiment enthousiaste. Elles porteront plus tard le nom de son second, Crozet. Et voici ce que Julien Crozet dit le 24 janvier 1772 lorsqu'il revient de l’île de la Possession, où est installée aujourd'hui la base française Alfred Faure : "Comme cette île est continuellement exposée aux vents violents qui soufflent d’un bout à l’autre de l’année dans cette région, elle ne me semble pas habitable. Je trouvai seulement des éléphant de mer, des pingouins, des pétrels et cormorans et toute sortes de variétés d'oiseaux de mer..." Il ne lui prédit pas un grand avenir.
 
Sur la mappemonde de 1755, il n'y a rien non plus à propos des Kerguelen, qui furent découvertes, elles aussi, en 1772. Et voici ce que le grand navigateur James Cook écrit quand il arrive au nord de l’archipel, le soir de Noël 1776 : « Un lourd silence nous entourait, un silence que rien était venu rompre depuis les premiers bouleversements de la nature dans le chaudron du monde »
 
Sur le pont, l'air est de plus en plus chaud à mesure que nous remontons vers la Réunion. Mais je regarde à nouveau le sillage, je ferme les yeux, je veux sentir encore le souffle de ce vent froid, de ce vent frais qui balaie sans cesse Kerguelen et Crozet. Je veux me laisser griser encore par le souffle de l'histoire qui a pointé ces territoires sur la carte et nous a portés jusqu'à eux."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article