Selon une étude de l'Ifop, un Français sur quatre ne se lave pas tous les jours - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Selon une étude de l'Ifop, un Français sur quatre ne se lave pas tous les jours

Selon une étude de l'Ifop, un Français sur quatre ne se lave pas tous les jours
Analysant l'hygiène des Français et leurs pratiques, l'étude montre qu'il subsiste d'importantes disparités, notamment chez les personnes isolées.
 
Les Français ont-ils une hygiène irréprochable, ou du moins, est-elle suffisante ? Rien n'est moins sûr. Et pour cause : seuls trois Français sur quatre (76%) procèdent à une toilette complète tous les jours.
 
C'est l'un des enseignements de l'enquête Ifop sur les comportements des Français face à l'hygiène corporelle et domestique qui vient d'être publiée mercredi matin. Non contente de pointer du doigt des lacunes dans les gestes sanitaires de base à adopter, elle met en lumière les facteurs entraînant, dans certaines franges de la population, un manque d'hygiène global.
 
Premier constat de cette étude réalisée pour le compte de Diogène-France (société de nettoyage spécialisée dans les logements de victimes du syndrome de Diogène) : 71% des hommes font leur toilette complète "au moins une fois par jour", contre 81% des femmes. Un chiffre beaucoup plus élevé qu'en 1951, où elles n'étaient que 52%.
 
L'enquête prend en effet pour point de comparaison une autre étude, réalisée cette année-là par Elle. Le magazine avait fait scandale en démontrant le manque criant d'accès au confort sanitaire de base dont souffrait, à l'époque, la gent féminine.
 
Autre évolution, celle de la présence d'une douche ou d'une baignoire dans les habitations. En 1954, seuls 10% des Français en possédaient, contre 88% pour les douches actuellement, et 61% pour les baignoires. Pour autant, seuls 63% des sondés déclarent, actuellement, prendre une douche chaque jour. Un chiffre qui chute à 36% chez les hommes âgés de 65 ans et plus.
 
Outre la douche, d'autres gestes du quotidien viennent à manquer, notamment en matière de règles sanitaires, plus que jamais essentielles alors que l'épidémie du nouveau coronavirus se répand à travers le monde.
 
Leur pratique est d'ailleurs particulièrement genrée, puisque 75% des femmes se lavent les mains systématiquement après être allées aux toilettes, mais seulement 68% des hommes, soit deux sur trois. Et 31% d'entre eux le font après avoir pris les transports en commun, contre 42% des femmes, ajoute l'étude, qui précise que seulement 25% des Français se lavent les mains après s'être mouché.
 
Autre disparité entre les deux sexes, celle concernant les sous-vêtements. Si 95% des femmes disent changer de culotte tous les jours (contre 17% en 1951) ce chiffre chute à 73% chez les hommes, soit trois sur quatre. Toutefois, elles ne sont que 28% à changer de soutiens-gorge quotidiennement.
 
Mais surtout, l'enquête met en lumière une tendance générale à toutes ces pratiques : elles sont plus basses chez les personnes isolées géographiquement, professionnellement ou socialement. Ainsi, la pratique de la toilette complète n'est que de 59% chez les ruraux, 60% chez les chômeurs et 60% chez les femmes ne recevant jamais personne à leur domicile.
 
"Le critère en la matière réside ainsi plus dans la perception du regard des autres que sur le niveau de vie des personnes", explique François Kraus, Directeur du pôle Genre, Sexualité et Santé Sexuelle à l'Ifop. "L'hygiène corporelle est très étroitement liée à l'isolement social, qui apparaît comme la variable déterminante à un manque d'hygiène global", ajoute-t-il.
 
D'autant qu'elle joue un rôle important dans le choix de fréquentation. En effet, 39% des Français ont déjà cessé de fréquenter quelqu'un qui négligeait son hygiène corporelle et 31% ont déjà mis fin à une relation quand la personne négligeait l'entretien de son intérieur ou la propreté de son foyer.
 
Et même du côté des personnes âgées, le poids du regard d'autrui fait évoluer les habitudes. "Cette catégorie de personne a longtemps été éduqué selon un rythme de changement vestimentaire, de douche ou de toilette moins soutenu qu'aujourd'hui", note François Kraus. Pour exemple, seuls 50% des hommes âgés de plus de 65 ans changent de sous-vêtement tous les jours. Mais ils sont finalement de plus en plus nombreux à faire, eux aussi, attention à leur hygiène.
 
Source L'Express

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article