Tours : Les plus grands cabarets français en famille chez Nello - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Tours : Les plus grands cabarets français en famille chez Nello

Tours : Les plus grands cabarets français en famille chez Nello
Quatre-vingt des plus grands cabarets français se retrouvent le 9 mars chez Nello. Un signe de reconnaissance qui touche au cœur l’artiste tourangeau.
 
On a beau s’appeler Manuel Dante et avoir de l’existence une vision romanesque, il est des jours sans poésie, où les maux de la terre ne riment à rien. Où les tracas vous apostrophent sans crier gare. Comme ce projet de déménagement et d’agrandissement qui traîne des pieds là où Nello rêve d’avancer vite pour pouvoir accueillir plus de monde, soutenir de jeunes talents, recevoir des artistes en résidence… « A 66 ans, je n’ai plus trop le temps d’en perdre en route. Dans deux ans je quitterai la scène pour devenir un monsieur Loyal. »
 
Heureusement, la vie n’est pas toujours rebelle avec celui qui s’est fixé pour impérieuse mission de « rendre les gens heureux ». Le Syndicat national des cabarets, music-halls et lieux de création (Camulc) a décidé de tenir son assemblée générale à Tours, dans son cabaret, lundi 9 mars. « Le Camulc, présidé par le patron du Crazy Horse, Philippe Lhomme, se réunit deux fois par an, une fois à Paris, une fois en province, se réjouit l’artiste. Il représente 82 sites en France parmi lesquels le Lido, le Crazy Horse, le Moulin Rouge, le Paradis Latin. Être choisi par ses pairs, c’est une vraie reconnaissance pour une petite structure comme la nôtre qui compte une dizaine de salariés avec seulement six artistes. » Petite mais active, la structure de Nello qui a signé une centaine de représentations en 2019 avec son spectacle Métamorphose joué pour l’essentiel dans les locaux de la rue Auguste-Chevalier, mais parfois aussi à l’extérieur.
 
« Ce qui me fait plaisir, s’enthousiasme le meneur de revue, c’est que notre public rajeunit beaucoup. On essaie de maintenir une qualité de spectacle qui ne baisse jamais et qui ne navigue jamais en eaux troubles. Nos relations avec les autres cabarets sont excellentes. Le but de notre syndicat est de déposer la marque Cabaret, comme une sorte d’appellation contrôlée, pour qu’elle soit toujours synonyme de qualité et qu’elle réponde à une véritable éthique professionnelle. Ajourd’hui, trop de lieux ont tendance se faire appeler cabaret sans en avoir forcément les exigences artistiques. »
 
Seul un être manquera à Tours et à Nello, le 9 mars : le profil bleu électrique de Michou. « C’était un ami que j’aimais beaucoup, il va nous manquer. »
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article