Un cambriolage chez Julie Gayet et François Hollande - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Un cambriolage chez Julie Gayet et François Hollande

C'est une belle demeure des années 1920, de 180 mètres carrés avec jardin et terrasse, acquise en juillet 2019 pour 2 millions d'euros par François Hollande et Julie Gayet square Montsouris, dans le 14e arrondissement de Paris. La famille Billetdoux, du nom de l'auteur des célèbres pièces de théâtre et romancier, souhaitait se séparer de cette maison devenue trop chère à entretenir. L'ex-couple présidentiel, avant de jouir des lieux, a lancé près de 400 000 euros de travaux. Ponctuellement inoccupée, la propriété fait l'objet de convoitise de la part de rôdeurs.
 
Le 26 janvier vers 18 heures, Julie Gayet se rendait au commissariat pour y déposer une plainte pour une tentative de vol par effraction. Le poste de police de l'avenue du Maine étant en travaux, la comédienne a cru qu'il était fermé. Elle rebrousse chemin. François Hollande charge son fidèle officier de sécurité (OS), resté à son service après son départ de l'Élysée, de joindre la police. Aussitôt dit, aussitôt fait. L'unité de traitement des délits en temps réel du parquet de Paris est également et rapidement prévenue, de même que sa permanence criminelle. Contrairement à certains faits récents, ce magistrat réagit au quart de tour et demande à être avisé dès la plainte déposée.
 
Mais, entre-temps, Julie Gayet part remplir ses obligations professionnelles à l'étranger. Dans l'attente de son retour, le fonctionnaire du service de la protection (SDLP, ex-SPHP) de François Hollande informe le commissariat des faits : Julie Gayet, en se rendant à sa maison, a constaté que la porte d'entrée avait été forcée et qu'une vitre de la fenêtre avait été brisée.
 
Bien que la victime n'ait pas encore porté plainte, ordre est donné aux policiers de terrain de faire intervenir illico leurs experts techniques et scientifiques pour des prélèvements sur le lieu du délit. C'est l'OS de l'ex-président de la République qui fait le guide.
 
D'après l'enquête, le voleur aurait tenté de passer par la porte palière et, n'arrivant pas à accéder à l'intérieur des lieux, serait passé par la fenêtre du premier étage, le volet ayant été retrouvé ouvert. Les enquêteurs retrouvent un paquet de cigarettes à l'étage.
 
Le 28 janvier, les traces palmaires matchent et permettent d'identifier le suspect : un jeune homme de 19 ans, né en Algérie, connu pour un vol dans le 6e arrondissement début janvier. À l'issue de son forfait, il avait été conduit en centre de rétention et faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire. La décision n'avait pas encore été exécutée, elle avait été suspendue par la procédure d'appel. Son dernier recours rejeté, il était devenu expulsable.
 
Le 29 janvier, les enquêteurs débarquent au centre de rétention administrative (CRA) de Paris-Vincennes. Le suspect est interpellé et placé en garde à vue.
 
En plus de la tentative de cambriolage, il est poursuivi pour usage de faux en écriture au préjudice de sa logeuse. Un mandat de dépôt a été requis, il a été placé en détention provisoire. Il devrait rejoindre son pays d'origine à l'issue de sa peine.
 
Alors que le nombre de cambriolages augmente fortement à Paris, la résolution en trois jours de l'effraction dont François Hollande et Julie Gayet ont été victimes relève de l'exploit. Une question de motivation de toute la chaîne pénale ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article