À Paris, les manifestantes chargées par les forces de l’ordre lors de la « Marche féministe » - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

À Paris, les manifestantes chargées par les forces de l’ordre lors de la « Marche féministe »

« Toutes les femmes doivent pouvoir manifester pacifiquement pour faire respecter leurs droits ! Le ministre Christophe Castaner a demandé un rapport à la Préfecture de Police sur ce qui s’est passé », a réagi Marlène Schiappa.
 
À la veille de la Journée internationale des droits des femmes, des manifestations nocturnes se sont déroulées dans plusieurs villes de France, samedi 7 mars. A Paris, quelques milliers de femmes ont participé à une « marche nocturne » pour un « féminisme populaire antiraciste ». Une soirée qui a notamment été marquée par des tensions avec les forces de l’ordre.
 
Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux par des associations, des journalistes ou de simples manifestantes, le cortège a été nassé près de la place de la République, suscitant la colère et l’incompréhension des participantes.
 
Certaines images montrent également une charge policière en pleine rue, et la tentative des forces de l’ordre de repousser des manifestants dans une station de métro.
 
« Des militantes féministes chargées et interpellées violemment par les forces de l’ordre lors de la #MarcheFéministe nocturne. Quelques heures avant le 8 mars. On nage en plein délire », a réagi le collectif « NousToutes », sur son compte Twitter.
 
« Toutes les femmes doivent pouvoir manifester pacifiquement pour faire respecter leurs droits ! Le ministre Christophe Castaner a demandé un rapport à la Préfecture de Police sur ce qui s’est passé », a de son côté indiqué la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes/hommes Marlène Schiappa.
 
Des dizaines de milliers de manifestants sont également attendus ce dimanche à Paris et dans une dizaine d’autres villes de France pour la journée internationale des droits des femmes, les militantes voulant faire un point de convergence des « dynamiques féministes ».
 
Contre la réforme des retraites et ses effets supposés négatifs pour les femmes, contre la répartition inéquitable du travail domestique, contre les violences sexuelles et les féminicides, ou encore contre les violences gynécologiques et obstétricales : les mots d’ordre seront multiples dans les défilés, dans la capitale mais aussi à Lyon, Nice, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg ou Nancy...
 
Cette « Marche des grandes gagnantes » - nommée ainsi de manière ironique car les organisateurs ne croient pas aux promesses du gouvernement qui argue que sa réforme des retraites sera favorable aux femmes - entend « valoriser les luttes de femmes » et mettre en avant des exigences « d’égalité et d’émancipation ».
 
Les participantes sont invitées à se vêtir d’un bleu de travail et d’un fichu rouge, les attributs de la désormais emblématique « Rosie la riveteuse », « icône de toutes les travailleuses invisibles ».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article