Coronavirus : La République tchèque reconnaît avoir détourné des masques destinés à l’Italie - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Coronavirus : La République tchèque reconnaît avoir détourné des masques destinés à l’Italie

La Chine avait envoyé à l'Italie 680 000 masques, ainsi que des respirateurs, afin d'aider le pays, devenu l'un des principaux foyers de l'épidémie de coronavirus, à l'endiguer. Mais ces masques ne sont jamais arrivés à destination. Selon le quotidien italien La Repubblica, ils auraient été récupérés par la République tchèque.
 
C'est le chercheur tchèque Lukas Lev Cervinka, qui a le premier, joué un rôle de lanceur d'alerte concernant ce détournement, relate le quotidien.
 
Selon lui, mardi dernier, le pays, qui approche des 1000 cas de contaminations au Covid-19, a annoncé avoir saisi une grosse quantité de matériel à des entreprises qui auraient tenté de spéculer sur leurs coûts, afin de le vendre au plus offrant sur les marchés internationaux. Reuters indiquait le 18 mars que les autorités avaient saisi près de 700 000 masques, dont la provenance n'était pas claire.
 
Face aux photos de certains de ces masques et respirateurs, plusieurs ONG, ainsi que le chercheur tchèque, ont commencé à douter de cette version, explique La Repubblica. Un détail notamment est troublant : les étiquettes mentionnent un matériel venant de Pékin.
 
Après enquête, les autorités ont effectivement admis vendredi que ces masques provenaient bien de la cargaison de la Croix-Rouge de la province chinoise du Zhejiang destinée à l'Italie, sans préciser comment elle s'était retrouvée sur le territoire. Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur tchèque a fait son mea culpa.
 
« Le ministère de l'Intérieur a regretté ce malentendu et est en train de discuter avec la province du Zhejiang pour résoudre le problème », assure le texte, signé par le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur Jan Hamacek.
 
« Les agents des douanes de Lovosice ont saisi des centaines de milliers de masques, malheureusement l'enquête suivante a révélé qu'une petite partie d'entre eux était un don de la Chine à l'Italie », constate-t-il aussi. Selon le journal local Hospodarské Noviny, le matériel avait déjà été distribué aux hôpitaux tchèques.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article