Coronavirus : La situation en France "ne ressemble en rien à une guerre", estime Christophe Hondelatte - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Coronavirus : La situation en France "ne ressemble en rien à une guerre", estime Christophe Hondelatte

Contrairement à Emmanuel Macron, l'animateur bien connu des auditeurs d'Europe 1 estime que l'épidémie de coronavirus n'est pas comparable à une guerre. Il avance par ailleurs "n'y a aucune raison de se plaindre de rien".
 
Il a trouvé que l'expression d'Emmanuel Macron était "abusive". Lundi soir dans son allocution sur le coronavirus, annonçant notamment la restriction des déplacements des Français, le président de la République a répété plusieurs fois "nous sommes en guerre". Mais pour Christophe Hondelatte, si "la situation est inédite, elle ne ressemble en rien à une guerre".
 
"J'étais à Sarajevo pendant la guerre [de l'ex-Yougoslavie, ndlr], et il n'y avait pas d'électricité, pas à manger, pas à boire", explique au micro de "L'équipée sauvage" ce mardi, l'animateur d'Europe 1. La situation en France est "un état de fait absolument stupéfiant, mais il faut relativiser : on a internet, la télévision, on peut aller faire des courses au supermarché du coin, à la pâtisserie, à la boulangerie..."
 
S'il constate comme de nombreux Français que la situation est grave, l'animateur estime par ailleurs qu'il "n'y a aucune raison de se plaindre de rien. Hormis pour les chefs d'entreprise, et encore, toutes les bretelles ont été données pour permettre aux gens d'amortir ce choc", affirme-t-il en référence aux nombreuses mesures économiques décidées par Emmanuel Macron.

Il déconne vraiment C Hondelatte. Faut des mots forts pour faire comprendre aux gens. Certes, ce n'est pas comparable à une vraie guerre, mais c'est une guerre sanitaire, et faut limiter ses déplacements...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article