La plus vieille pyramide d'Égypte encore debout rouvre après rénovation - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La plus vieille pyramide d'Égypte encore debout rouvre après rénovation

Vieille de 4.700 ans et toujours debout.
 
La pyramide du pharaon Djoser à Saqqara, considérée comme la plus ancienne encore visible en Égypte, a rouvert au public jeudi au sud du Caire après plusieurs années de rénovation.
 
«Nous rouvrons aujourd'hui, après sa restauration, la plus ancienne pyramide encore debout en Égypte», a déclaré, lors d'une cérémonie jeudi au pied de la célèbre pyramide à degrés, le ministre des Antiquités et du Tourisme Khaled el-Enany.
 
Le projet de rénovation sur ce monument avait débuté en 2006 avant d'être interrompu en 2011 «pour des raisons sécuritaires» liées à la révolte populaire de 2011.
 
Il a repris en 2013, d'après Ayman Gamal Eddine, responsable du projet au ministère des Antiquités.
 
Le coût total des travaux de restauration s'élève à 104 millions de livres égyptiennes, soit six millions d'euros, selon le gouvernement égyptien.
 
Située à 20 km au sud du Caire, la pyramide domine une vaste nécropole dans la région de Memphis, première capitale égyptienne.
 
Ce monument, haut d'environ 60 mètres, a été construit vers 2.700 avant J.-C. par l'architecte Imhotep, au dessus d'une cavité profonde de 28 mètres qui abrite une tombe de granit rose.
 
Il s'agit également de la première pyramide à degrés de l'ère pharaonique mais aussi de la première nécropole familiale.
 
Djoser est le premier pharaon à avoir introduit cette pratique.
 
Sur cette même nécropole de Saqqara, les autorités égyptiennes avaient dévoilé en avril 2019 une tombe ornée de reliefs colorés et d'inscriptions bien préservées, appartenant à un noble de la Ve dynastie (entre 2.500 et 2.300 avant J.-C.).
 
Ces dernières années, les autorités ont considérablement renforcé leur communication autour des découvertes archéologiques dans l'espoir d'attirer de nouveau les touristes qui ont déserté l'Égypte en raison des troubles liés à la révolte de 2011.
 
Les sites archéologiques constituent pour l'Égypte un argument majeur face à la concurrence d'autres destinations touristiques, et dans ce contexte, M. el-Enany, ministre des Antiquités depuis 2016, a également obtenu en décembre dernier le porte-feuille du Tourisme.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article