Le Fil Actu - Michel Fourniret "a avoué à deux reprises" le meurtre d'Estelle Mouzin, selon l'avocat du père de la fillette - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Michel Fourniret "a avoué à deux reprises" le meurtre d'Estelle Mouzin, selon l'avocat du père de la fillette

10h25: Contacté par Le Parisien, le père de la petite fille, Eric Mouzin, qui n'avait pas encore échangé avec la juge Khéris sur la nature exacte des aveux de l'Ogre des Ardennes, a dit rester très prudent : "Je n'ai aucune confiance en Michel Fourniret, je ne sais pas s'il dit la vérité ou occupe juste le terrain. Il ne m'intéresse pas. Mais j'ai confiance en la juge et les enquêteurs pour aboutir à la vérité."

10h19: Michel Fourniret "a avoué à deux reprises" le meurtre d'Estelle Mouzin, selon l'avocat du père de la fillette. Estelle a disparue en 2003, à l'âge de 9 ans et l'avocat  demande que les fouilles pour retrouver le corps de la fillette soient "lancées rapidement" pour "permettre à la famille de lui donner des obsèques décentes".

Samedi 7 mars

17h49: C'est désormais officiel, Michel Fourniret est passé aux aveux dans l'affaire Estelle Mouzin. Il "a reconnu les faits", a fait savoir ce samedi le parquet de Paris. Le tueur en série avait été mis en examen le 27 novembre pour "enlèvement et séquestration suivis de mort" dans l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin, à l'issue d'une longue audition dans le bureau de la juge Sabine Khéris. Lors de cette audition, le tueur en série - qui assure souffrir de pertes de la mémoire - n'est toutefois pas passé formellement aux aveux, selon le procès-verbal de son audition dont l'AFP a pris connaissance.

Estelle Mouzin a disparu à l'âge de neuf ans, alors qu'elle rentrait de l'école à Guermantes, village situé à 250 kilomètres de la frontière belge. Son corps n'a jamais été retrouvé et les nombreuses pistes envisagées par les enquêteurs n'ont rien donné. Déjà visé par des soupçons à l'époque de la disparition, Michel Fourniret avait été mis hors de cause par la police en 2007. Six ans plus tard, l'expertise de milliers de poils et cheveux prélevés dans sa voiture n'avait pas non plus permis de trouver de traces de la jeune fille.

12h03: En raison de l'actualité, "Crimes et Faits Divers" proposera, en direct, lundi à 13h35 puis à 21h05 sur NRJ12 deux émissions spéciales consacrées à l'Affaire Estelle Mouzin. Dans la quotidienne à 13h35, Jean-Marc Morandini et ses experts reviendront sur ces aveux, puis à partir de 21h05, nouvelle spéciale en direct intitulée : "Spéciale Estelle Mouzin : les aveux", avec des reportages et des invités en plateau. 

La deuxième partie du prime sera consacrée à des révélations sur l'affaire Elisa Pilarski, tuée à la suite de morsures de chiens dans une forêt de l'Aisne le 16 novembre dernier.

08h23: Selon les informations recueillies par Europe 1 et Le Point, le tueur en série Michel Fourniret a reconnu le meurtre de la petite Estelle Mouzin. Michel Fourniret, dont l'ombre plane sur la disparition de la fillette depuis 2006, avait récemment été mis en cause par son ex-femme, Monique Olivier. Le tueur en série est passé aux aveux. Dix-sept ans après la disparition d'Estelle Mouzin à Guermantes, en Seine-et-Marne, Michel Fourniret a reconnu avoir tué la fillette.

"L’Ogre des Ardennes" a fait ses aveux jeudi, dans le cadre d’une très longue audition, entamée la veille et qui s'est poursuivie vendredi dans le bureau de la juge d'instruction Sabine Khéris.

La magistrate l’avait déjà interrogé le 27 novembre dernier.

À l’époque, Michel Fourniret avait affirmé que sa mémoire "(fichait) le camp".

"Dans l'impossibilité où je suis de vous dire 'oui, je suis responsable de sa disparition' (...), je vous exhorte à me considérer comme coupable, à me traiter comme coupable", avait-il affirmé.

Pendant de longues années, Michel Fourniret s’était réfugié derrière un alibi pour se dédouaner : il affirmait qu’il était ce jour-là son domicile en Belgique, à plusieurs centaines de kilomètres de la Seine-et-Marne, où Estelle a disparu. Preuve de ses dires : il avait passé un coup de téléphone depuis chez lui à son fils, dont c’était l’anniversaire. Appel qui n’avait pas abouti mais dont les vérifications techniques avaient prouvé l’existence. Une version confirmée par son épouse, Monique Olivier.

Monique Olivier avait fini par faire tomber cet alibi. Face à la juge, elle avait lâché que c’était bien elle qui avait passé le fameux coup de téléphone, sur demande de son époux. Elle ignorait en réalité où se trouvait ce dernier, encore parti dans une virée en camionnette dont il était coutumier. «Quel est l’enjeu pour elle ? Aucun, nous affirmait alors son avocat, Me Delgenes. Elle a déjà été condamnée à perpétuité, elle ne risque donc pas une plus grosse peine. Elle n’était pas sur place, on ne peut donc pas lui imputer une responsabilité dans cette histoire.» Monique Olivier était, enfin, libre de parler. Réentendue en janvier 2020, elle avait déclaré à la juge qu’à son avis, c’était bien Michel Fourniret qui avait tué Estelle Mouzin.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article