Le Fil Actu - Un TGV Strasbourg / Paris déraille - Une enquête ouverte pour blessures involontaires - 22 blessés, dont le conducteur du train - Son pronostic vital n'est plus engagé - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Un TGV Strasbourg / Paris déraille - Une enquête ouverte pour blessures involontaires - 22 blessés, dont le conducteur du train - Son pronostic vital n'est plus engagé

Le Fil Actu - Un TGV Strasbourg / Paris déraille - Une enquête ouverte pour blessures involontaires - 22 blessés, dont le conducteur du train - Son pronostic vital n'est plus engagé

17h48: Le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête sur l’accident de TGV, des chefs de blessures involontaires. L'enquête a été confiée à la gendarmerie.

16h50: "Les causes ne sont pas encore complètement établies mais on voit bien qu'on a eu un glissement de terrain complètement imprévu", a indiqué le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou. Cinq TGV "sont passés ce matin sur cette voie, le sixième a percuté à très grande vitesse ce talus", a-t-il ajouté, évoquant un accident "rarissime".

La motrice ainsi que les quatre voitures de têtes ont déraillé, selon un porte-parole de la SNCF. Mais "le conducteur a réussi à actionner le dispositif de freinage d'urgence afin de mettre en sécurité les voyageurs", a-t-il indiqué. "Il s'est comporté de manière admirable", a souligné M. Farandou, qui note que "le train est resté debout sur ses roues en permanence".

15h19: Dans son dernier bilan, la préfecture fait état de 22 blessés, dont le conducteur du train. Des sources syndicales à la SNCF précisent qu'il avait la clavicule et des côtes fracturées mais que son pronostic vital n'est plus engagé. 

13h28: Le patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, vient d'arriver sur les lieux de l'accident.

11h32: "Nous suivons de près avec Jean-Baptiste Djebbari la situation suite au déraillement du TGV Colmar-Paris. J’adresse mon soutien aux blessés et salue le sang-froid des équipes de la SNCF", a déclaré la Ministre des Transports Elisabeth Borne sur son compte Twitter en précisant avoir "saisi le BEA pour déterminer les circonstances de l’accident".

11h15: "Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses vient d’être mandaté pour que toute la lumière soit faite sur le déraillement du #TGV Colmar-Paris. Soutien aux blessés et gratitude envers les cheminots et les secours qui ont su réagir rapidement", a indiqué le Secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, sur son compte Twitter.

11h08: Le point sur la situation ce matin :

Un TGV Strasbourg-Paris a déraillé jeudi matin à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale alsacienne, l’accident faisant un blessé en «urgence absolue», le conducteur, et 20 autres, en «urgence relative».

Selon un «premier bilan provisoire», l’accident a fait «un blessé en urgence absolue» et vingt autres blessés «en urgence relative», a détaillé dans un communiqué la préfecture du Bas-Rhin.

Un porte-parole de la SNCF a précisé que le conducteur, «grièvement blessé» avait été évacué par hélicoptère. Le chef de bord souffre d’un traumatisme dorsal et a également été «pris en charge», a-t-il ajouté.

L’accident s’est produit «à 07h45, entre Ingenheim et Saessolsheim (près de Saverne, ndlr) alors que 348 passagers étaient à bord», selon la préfecture.

La motrice de ce TGV ainsi que les quatre voitures de têtes sont sorties des voies, selon un porte-parole de la SNCF. Mais «le conducteur a réussi à actionner le dispositif de freinage d’urgence afin de mettre en sécurité les voyageurs», a-t-il indiqué.

L’accident, qui s’est produit alors que le train roulait à 270 km/h, a été causé par un «affaissement de talus très important dans le secteur de Saverne», selon un autre porte-parole de la SNCF, un élément confirmé par la gendarmerie.

Près d’une centaine de sapeurs-pompiers et trente-sept engins sont mobilisés pour porter secours et assistance aux victimes, selon la préfecture, qui a activé le plan nombreuses victimes (NOVI).

La circulation des trains a été déviée dans les deux sens, entraînant des retards, a-t-on encore précisé.

La SNCF a déclenché une enquête interne, selon un porte-parole de l’entreprise. L’établissement public de sécurité ferroviaire a également été saisi, a-t-on ajouté, précisant que «les voyageurs pourront continuer leur parcours dans les meilleures conditions et les meilleurs délais».

Le maire d’Ingenheim a mis une salle des fêtes à disposition pour accueillir les passagers, a indiqué sur son site internet le quotidien régional des Dernières Nouvelles d’Alsace.

Interrogée par la radio France Bleu Alsace, une passagère du wagon de tête de ce train qui avait quitté la gare de Strasbourg à 07H19 a expliqué qu’il y avait eu «un très fort choc soudain» et des» impacts sur les vitres».

«Le train a freiné, est sorti du rail, ne s’est pas couché mais est penché», a-t-elle détaillé, précisant qu’il n’y avait pas de blessé dans son wagon mais que les passagers avaient «été bien secoués».

De premières photos diffusées par Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) sur leur site internet montrent le train toujours debout mais l’avant de la locomotive endommagé.

«On a eu l’impression d’être dans une machine à laver ! Les ballasts ont volé dans tous les sens, des vitres ont explosé. A priori il n’y a pas de blessé grave, mais quelques contusions, et on est tous un peu choqués», a témoigné un autre passager prénommé Philippe sur la radio locale Top Music.

Un TGV avait déjà déraillé en 2015 dans le Bas-Rhin, lorsqu’un TGV d’essais effectuant le dernier test sur le tronçon de la ligne à grande vitesse Paris-Strasbourg avait déraillé à Eckwersheim, faisant 11 morts parmi les 53 personnes à bord.

10h58: Le maire d’Ingenheim a mis une salle des fêtes à disposition pour accueillir les passagers, a indiqué sur son site internet le quotidien régional des Dernières Nouvelles d’Alsace.

10h26: Sur Twitter, le groupe SNCF s'est exprimé après l'accident survenu ce matin. "À la suite d’un glissement de terrain très important, un TGV assurant la liaison Colmar -Selestat - Strasbourg - Paris-Est est sorti de sa voie. Malgré cette sortie de voie, le TGV est resté debout. Les premières constatations font état d’un bilan de trois blessés. L’agent de conduite du TGV, grièvement blessé, a été évacué par hélicoptère", précise la SNCF.

Et d'ajouter : "Le chef de bord, avec un traumatisme dorsal a été pris en charge immédiatement et un voyageur est légèrement blessé au visage. Les dispositifs de sécurité nécessaires afin d’assurer la sécurité des 300 voyageurs qui étaient à bord ont parfaitement fonctionné".

"La SNCF salue le professionnalisme de ses personnels à bord. La SNCF se donne pour priorité la prise en charge des voyageurs de ce TGV afin qu’ils puissent rallier leur destination dans les meilleurs délais et conditions possibles", indique le groupe public.

"Une enquête interne a été immédiatement déclenchée et l’Établissement Public de Sécurité Ferroviaire a été saisi. Les circulations ferroviaires entre Paris et Strasbourg ne sont pas interrompues et l’ensemble des TGV est détourné par les lignes classiques entre Vendenheim et Baudrecourt", conclut la SNCF.

09h57: Dans un communiqué, la préfecture indique que 92 sapeurs pompiers et 37 engins sont mobilisés pour porter secours et assistance aux victimes.

"La préfète du Bas-Rhin a activé le plan nombreuses victimes. Un centre opérationnel départemental est également activé en préfecture". Le sous-préfet de Saverne, Joël Dubreuil, s'est immédiatement rendu sur place.

09h50: Jean Rottner, le président de la région Grand Est, a adressé "toutes [ses] pensées aux cheminots et passagers" sur son compte Twitter. 

09h46: Selon un bilan de la préfecture, il y a 1 blessé en urgence absolue, 20 blessés en urgence relative.

09h44: Le point sur ce que l'on sait ce matin :

La motrice d'un TGV reliant Strasbourg à Paris a déraillé ce jeudi matin au nord de Strasbourg, le conducteur étant blessé, a-t-on appris auprès de la SNCF.

"La motrice du TGV est sortie des voies vers Ingenheim", à une trentaine de kilomètres au nord de Strasbourg, a indiqué une porte-parole de la SNCF, sans donner plus de détails. Les pompiers se rendent sur place et le centre opérationnel est activé, a indiqué la préfecture du Bas-Rhin.

Sur son site internet, la SNCF indique que "le trafic est interrompu depuis 7h50 par mesure de sécurité" en raison d'"un incident sur un TGV à Vendenheim, entre Strasbourg et Paris-Est". 

Interrogée par France Bleu Alsace, une passagère du wagon de tête de ce train qui avait quitté la gare de Strasbourg à 7h19 a expliqué qu'il y avait eu "un très fort choc soudain" et des" impacts sur les vitres". "Le train a freiné, est sorti du rail, ne s'est pas couché mais est penché", a-t-elle détaillé, précisant qu'il n'y avait pas de blessé dans son wagon mais que les passagers avaient "été bien secoués". 

De premières photos diffusées par les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA) sur son site internet montrent effectivement le train qui n'est pas couché mais l'avant de la locomotive endommagé.

09h39: La préfecture de la région Grand Est et du Bas Rhin annonce "[qu']un centre opérationnel départemental est activé en préfecture pour coordonner les opérations de secours". 

09h33: "La SNCF assure qu'il n'y a pas d'interruption de la circulation de TGV à prévoir, seulement quelques retards. En effet, les TGV sont détournés vers la ligne classique entre Vendenheim (Bas-Rhin) et Baudrecourt (Moselle)", précise Franceinfo.

09h31: Depuis plusieurs minutes, les secours sont sur place ainsi que les gendarmes afin de prendre en charge les voyageurs du TGV.

09h20: Selon un bilan révisé, il n'y aurait en fait que 4 blessés dans le déraillement dont le conducteur gravement touché.

09h18: D'après un passager à bord du train contacté par BFMTV, le train est parti à l'heure, aux alentours de 7h20, et l'accident aurait eu lieu environ 20 minutes après le départ du TGV. "On a senti l'impact et d'un seul coup, on a senti que le train était dans les graviers. Pendant de longues secondes, il a ralenti en se couchant un peu sur le côté", a décrit ce passager. "Il y a des personnes qui ont du mal à s'en remettre, qui sont un peu en pleurs, qui ont mal dans le dos", a précisé ce même passager, qui a ajouté que les services de pompiers et de secours avaient pris en charge les personnes choquées et blessées.

09h10: Des cars vont arriver pour prendre en charge les passagers.

09h06: Un passager indique en direct sur BFM voir deux hélicoptères de secours arriver et de nombreuses ambulances et pompiers.

09h05: Aux DNA, Jean-Jacques Bernardini, passager Strasbourgeois du TGV, évoque "très gros choc" après Brumath et avant le tunnel de Saverne. "Le train a tremblé, les vitres extérieures se sont fendues et il est sorti des rails". M. Bernardini parle du conducteur qui serait blessé et de la motrice et des quatre premières rames qui ont quitté les rails. 

08h46: Une passagère a raconté à France Bleu qu'elle a "ressenti un grand choc, comme si le train avait heurté quelque chose". Dans sa rame, il n'y a pas de blessé mais les vitres ont été fissurées. La SNCF a annoncé aux passagers que l'accident était dû à l'affaissement d'un talus que le train a percuté, rapporte France Bleu. La compagnie confirme bien à franceinfo que, d'après les premiers éléments, la motrice avant du TGV a heurté quelque chose. "C'est un événement rare", estime la compagnie.

08h45: Un TGV qui reliait Strasbourg à Paris a déraillé jeudi vers 7h30 à hauteur d'Ingenheim, dans le Bas-Rhin. La motrice du TGV serait sortie des rails, d'après la SNCF. Au moins dix personnes sont blessées, dont le conducteur du train précise Europe 1.

08h44: Un TGV reliant Strasbourg à Paris vient de dérailler - Le conducteur gravement blessé (France Info).

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article