Le Fil Actu - VIRUS - Emmanuel Macron : "Nous sommes en guerre ! Pour 15 jours, les réunions amicale familiales seront interdites. Le second tour des municipales est reporté" - Les précisions de Christophe Castaner - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - VIRUS - Emmanuel Macron : "Nous sommes en guerre ! Pour 15 jours, les réunions amicale familiales seront interdites. Le second tour des municipales est reporté" - Les précisions de Christophe Castaner

Le Fil Actu - VIRUS - Emmanuel Macron : "Nous sommes en guerre ! Pour 15 jours, les réunions amicale familiales seront interdites. Le second tour des municipales est reporté" - Les précisions de Christophe Castaner

22h06: Christophe Castaner prend la parole en direct du Ministère de l'Intérieur :

"Le message est clair : restez chez vous. Il s'agit de mesures de confinement sur le modèle de ce que nos concitoyens espagnols et italiens ont mis en place. La consigne générale est simple, c'est 'restez chez vous. Aller pique-niquer dans un parc, jouer au foot, c'est interdit. Le dispositif de contrôle reposera sur des points de contrôle fixes, partout sur le territoire national. Il mobilisera 100.000 policiers et gendarmes. Dès demain midi, pour une durée de 15 jours qui pourrait être prononcée, nous décidons de mesures restrictives. Il ne faut pas arrêter totalement l'activité entre domicile et lieu de travail ou pour faire des courses ou motif de santé ou motif familial impérieux ou pour des parents séparés. D'autres exceptions pourraient être prévues. On pourra toujours sortir son chien ou faire une activité physique. 

Pour se déplacer il faudra une attestation pour justifier de son déplacement sous peine d'une amende de 135 euros. Dès ce soir, je donne ordre aux forces de sécurité intérieure de mettre en place des contrôles. Toutes personne qui se déplace devra être en mesure de justifier son déplacement. Chaque personne pour chaque déplacement devra se munir d'un document attestant sur l'honneur de l'objet de son déplacement. Ce document sera téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur, puis progressivement de chaque site de service public. Cela s'applique aussi aux piétons.

Le second tour des municipales va être organisé d'ici la fin du mois de juin. Les élections conclusives à l'issue du premier tour sont acquises. Pour environ 5000 communes, les résultats exigent un second tour. Il sera organisé. Un consensus s'est établi sur la nécessité de le reporter. Des textes organiseront le report des élections. Un projet de loi examiné demain par le Conseil d'Etat organisera le report de ce scrutin à une date ultérieure, au plus tard au mois de juin. Nous déterminerons le choix de la date avec l'ensemble des partis politiques. Le délai pour déposer les candidatures sera repoussé par le projet de loi. 

S'agissant des frontières extérieures, nous devons veiller à empêcher les mouvements internationaux qui pourraient renforcer la pandémie. Les entrées de tous les ressortissants étrangers dans l'espace Schengen sont proscrites. Seuls les ressortissants de l'UE pourront entrer dans notre frontière commune. La circulation entrante et sortante de marchandises se poursuivra. S'agissant des frontières intérieures, des mesures ont été prises avec l'Italie et l'Allemagne. Il s'agit de limiter les échanges au strict nécessaire. Nous mettons en place des contrôles des déplacements transfrontaliers non nécessaires. Sur la base de justificatifs, les travailleurs transfrontaliers seront autorisés à franchir la frontière."

21h19: Le bilan de l'épidémie a encore grimpé 148 morts et 6.633 cas confirmés ont été annoncés par Santé publique France, soit 21 morts et plus de 1210 cas supplémentaires en 24 heures. Plus de 400 personnes sont hospitalisées dans un état grave.

20h00: Emmanuel Macron prend la parole en direct sur les chaines de télé pour la deuxième fois en 4 jours :

"Jeudi soir j'ai évoqué la crise sanitaire que traversait notre pays. C'est devenu une réalité immédiate. Le gouvernement a pris des dispositions fermes pour freiner la propagation. Jamais la France n'a pris de telles décisions en temps de paix. Un seul objectif, nous protéger. Les opérations de vote ont pu se tenir pour le 1er tour comme me l'avait demandé le Conseil scientifique. 30.000 communes ont déjà un conseil municipal. Mais dans le même temps les gens se sont rassemblés dans des parcs, des marchés... A tout ceux qui ont bravé les consignes, je veux dire que non seulement vous ne vous vous protégez mais vous risquez de contaminer les autres. Dans le Grand Est, les Hauts de France, en Ile de France, la situation se dégrade et l'épidémie progresse. Faisons preuve de sens des responsabilités.

Chacun doit limiter le nombre de personnes avec qui il est en contact. Dès demain midi et pour 15 jours, les réunions amicales et familiales seront interdites. Seuls les trajets nécessaires sont autorisés. Toute infraction sera sanctionnée.

Le second tour des élections municipales est reporté.

Gardez votre calme et restez chez vous en vous occupant des proches. Et retrouvez le sens de l'essentiel comme la lecture. Ne croyez pas dans les rumeurs. Nous sommes en guerre. Une guerre sanitaire mais l'ennemi est là. J'appelle tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, associatifs, à s'inscrire dans cette union nationale. Nous sommes en guerre.

Toutes les reformes en cours sont suspendues dont la réforme des retraites.

Dès demain taxis et hôtels pourront être mobilisés pour les soignants et l'Etat paiera. Un hôpital de campagne de l'armée va être construit en Alsace. Nous avons décidé de réserver les masques pour l'hôpital et la médecine de ville. Des masques seront livrés dès demain dans les 25 départements les plus touchés. Mercredi dans le reste du territoire. J'ai vu des phénomènes de panique en tous sens, nous devons avoir un esprit de responsabilité.

L'Europe va fermer ses frontières et tous les voyages hors Europe sont suspendus. Les frontières de l'espace Schengen seront fermées pendant 30 jours.

Je vous demande des sacrifices mais ils ne doivent jamais mettre en péril les plus précaires, les plus fragiles, les PME. Aucune entreprise quelque soit sa taille ne sera livré au risque de faillite. Les charges fiscales et sociales sont repoussées.

Nous allons continuer à travailler sur le traitement et les vaccins. Je m'adresserai à vous de façon régulière. plus nous agirons ensemble et vite, plus nous surmonterons cette épreuve. Ne cédez à aucune panique, acceptez ces contraintes sans désordre.

Nous gagnerons mais cette période nous aura beaucoup appris. Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent.

Le jour d'après quand nous aurons gagné nous serons plus fort. Je serai en tirer toutes les conséquences... toutes les conséquences.

Vive la République, Vive la France."

19h50: Plus de 1000 nouveaux cas ont été détectés en Allemagne au cours des dernières 24 heures, portant le bilan à 6012 personnes dans ce pays, selon les autorités.

19h33: Le Conseil scientifique installé par le gouvernement recommande un confinement "à l'italienne", selon plusieurs participants interrogés par l'AFP.

Le Comité scientifique, consulté lundi par le gouvernement, recommande un confinement "à l'italienne", selon plusieurs sources. Deux options ont été présentées : l'une donnant un délai de 48 heures pour respecter les règles avant confinement, l'autre prônant le confinement immédiat. Le Comité scientifique pencherait pour cette seconde option. Emmanuel Macron doit annoncer dans une allocution télévisée à 20 heures de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie.

18h18: L'Italie passe la barre des 2 000 morts dus à l'épidémie, annoncent les autorités du pays. Le bilan s'établit désormais à 2 158 morts contre 1 809 dimanche.

17h50: L'Espagne va fermer ce soir à minuit ses frontières terrestres afin de "contenir l'expansion du coronavirus."

17h12: La Suisse passe en état d'urgence jusqu'au 19 avril et interdit "toutes les manifestations publiques et privées" avec une exception pour les enterrements.

16h52: Le Premier ministre Edouard Philippe a proposé aux chefs de partis de reporter le 2e tour des Municipales, prévu ce dimanche, au 21 juin prochain, selon BFMTV. D'après nos confrères, il présente les conclusions du conseil scientifique aux chefs de partis, qui sont réunis en visioconférence.

16h38: A Nice Matin, le maire de Nice Christian Estrosi annonce avoir été testé positif au coronavirus. "Je me sens plutôt bien. J’ai commencé à avoir les premiers soubresauts de la maladie, alors en responsabilité, j’ai fait le test il y a une heure et je suis positif au coronavirus", explique-t-il à nos confères.

Et d'ajouter : "Les symptômes ne m’empêchent pas d’être en forme pour continuer à gérer la crise. Je suis confiné avec ma famille à la maison, mais tout est installé pour que je puisse continuer à gérer la crise sanitaire".

Christian Estrosi rappelle aux Niçois qu'il faut "limiter les déplacements et les contacts. Plus on limitera les rencontres, plus on limitera la charge des personnels de santé et plus on influera sur le nombre de malades".

16h26: Comme le groupe PSA, Renault annonce aujourd'hui la mise à l'arrêt de toutes ses usines présentes sur le territoire français.

16h21: L'Allemagne interdit les rassemblements dans les lieux de culte, et décide de fermer les aires de jeux et les commerces "non essentiels", annonce le gouvernement fédéral.

16h19: La compagnie aérienne allemande Lufthansa va supprimer "jusqu'à 90%" de ses capacités de vols long courriers alors que l'aggravation de la pandémie de coronavirus provoque une chute sans précédent du trafic aérien dans le monde, a annoncé le groupe aujourd'hui.

Le nombre de sièges proposé sur les longs courriers sera réduit de "jusqu'à 90%" à partir de mardi par rapport au plan de vol initial, ces suppressions concernant essentiellement les liaisons vers "le Proche Orient, l'Afrique et l'Amérique centrale et du sud", indique le groupe dans un communiqué. 

15h56: A l'heure actuelle, selon Le Parisien, 625 policiers sont confinés en France et 30 sont contaminés. "Les commissariats de Sanary-sur-Mer (Var) et Briançon (Hautes-Alpes) sont les plus touchés", précisent nos confrères.

Du côté de la gendarmerie, Le Parisien précise que 350 gendarmes sont confinés à cette heure, dont un escadron entier (celui de Grasse). Huit gendarmes ont été testés positifs au coronavirus.

15h36: Emmanuel Macron va recevoir aujourd'hui à 17H00 les présidents du Sénat, Gérard Larcher, et de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, annonce l'Elysée.

15h33: Le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris est interrompu en raison de l'épidémie de coronavirus.

15h22: La visioconférence du G7, initialement prévue à 17 heures, a été avancée à 15 heures, selon la Maison blanche et l’Elysée.

14h42: Les transports en commun exploités par la RATP à Paris et dans son agglomération seront réduits demain. Deux métros sur trois seront en circulation, 70% des bus et tramways, 60% des RER B et la moitié des RER A, a annoncé le groupe, précisant que ces prévisions étaient "évolutives" avant d'éventuelles annonces du gouvernement.

14h34: Le gouvernement grec annonce que tout voyageur arrivant "sur le sol grec" sera mis en quarantaine pour 14 jours "indépendamment de sa nationalité" afin de limiter la propagation de l'épidémie du coronavirus. 

13h57: Pour freiner la circulation du coronavirus et limiter autant que possible les contacts entre les personnes, les parcs et jardins de la Ville de Paris seront fermés dans les prochaines heures et n’ouvriront pas demain.

Et d'ajouter : "Afin d’accompagner les Parisiennes et les Parisiens que le Gouvernement encourage à rester chez eux pour télé-travailler ou garder leurs enfants, la Ville de Paris a décidé la gratuité du stationnement résidentiel à compter d'aujourd'hui."

13h24: Aéroports de Paris ferme Orly 2 à partir de demain (BFM TV).

13h22: La Bourse de Paris s'enfonce de 10% à mi-séance.

13h21: Matignon indique que le Premier ministre a commencé à consulter par téléphone les chefs de parti et les présidents des chambres ce matin pour coordonner l'action de lutte contre la propagation du coronavirus sur le territoire national.

13h14: La secrétaire d'Etat placée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé. annonce que "Le gouvernement met en place sur le site monenfant.fr un portail pour s'inscrire pour demander une place prioritaire pour son enfant."

13h00: Le Maroc annonce la fermeture de tous les lieux publics non essentiels à partir de ce soir 18h ( café, restaurants, clubs et gymnases, salles de jeux et courts de proximité en général...).

12h53: Le point sur la situation ce matin :

Face à l’accélération de l’épidémie de coronavirus, qui alimente les rumeurs de confinement total du pays, Emmanuel Macron s’adresse de nouveau aux Français lundi à 20H00, après un conseil de défense à la mi-journée autour d’un exécutif placé sous haute pression.

Au lendemain d’un premier tour des municipales ignoré par une majorité d’électeurs inquiets, la question d’un report du second tour, prévu dimanche 22 mars, est également sur la table, réclamé par de nombreux responsables politiques.

A Paris, la candidate LREM Agnès Buzyn a d’ores et déjà annoncé qu’elle arrêtait sa campagne.

Un confinement total des Français règlerait de toute façon la question. Est-il imminent ? L’Elysée a démenti lundi matin, et la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a qualifié de «fake news» la rumeur qui courait dimanche soir d’un confinement immédiat à l’issue du scrutin.

Mais, a-t-elle aussi dit, alors que la situation sur le front de l’épidémie «se dégrade», le gouvernement prendra «toutes les mesures» qui permettront de «modifier en profondeur les comportements» des Français face au coronavirus. Car leur «prise de conscience» n’est pour l’heure «pas au rendez-vous», a-t-elle jugé, alors que les images de promeneurs dimanche sous un soleil radieux ont suscité de nombreuses critiques.

La situation «est très inquiétante» et «se détériore très vite», a confirmé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, s’inquiétant d’une éventuelle «saturation» des hôpitaux.

Le dernier bilan dimanche soir fait état de 127 morts et 5.423 cas confirmés.

Emmanuel Macron réunit lundi un déjeuner de travail «en format Conseil de défense» pour décider de nouvelles mesures à prendre pour lutter contre l’épidémie, après la fermeture des crèches, établissements scolaires et universités, et celle de tous les «lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays».

Le chef de l’Etat avait déjà pris la parole jeudi soir dans une allocution suivie par plus de vingt millions de Français pour annoncer la fermeture des établissements scolaires et expliquer aux Français la gravité de la crise sanitaire.

Face à l’épidémie mondiale du Covid-19, plusieurs pays voisins de la France ont pris de mesures de confinement total, à l’image de l’Italie et de l’Espagne, les deux Etats européens les plus touchés.

Le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou, recommande un confinement aussi en France. «On voit la vague arriver», a-t-il alerté lundi, évoquant le Haut-Rhin, où «les capacités de réanimation sont dépassées» à Mulhouse, et la région parisienne où «on a assisté à un doublement du nombre de patients hospitalisés en réanimation (...) en trois jours».

Alors que Bruxelles attend désormais une récession pour 2020, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé lundi que la réforme de l’indemnisation du chômage, qui devait entrer en vigueur le 1er avril, serait reportée au 1er septembre.

Le coronavirus a également imprimé sa marque sur le premier tour des élections municipales dimanche. Parmi les quelque 47,7 millions d’électeurs appelés à élire leur maire, moins de la moitié se sont effectivement déplacés. Un chiffre historiquement bas pour un scrutin généralement mobilisateur chez les Français.

Dans ces circonstances, les appels à un report du second tour, prévu dimanche 22 mars, ont immédiatement fusé, de la part de Damien Abad et Bruno Retailleau (Les Républicains), de la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, de François Ruffin (LFI) et des écologistes d’EELV.

L’eurodéputé EELV Yannick Jadot a réitéré son appel lundi matin : «puisqu’il y a eu ce premier tour dans des conditions absolument uniques, il faut maintenir ce premier tour et changer la loi électorale pour repousser le second».

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé dimanche qu’il réunirait «à nouveau en début de semaine» les experts scientifiques et «les représentants des forces politiques» afin de prendre une décision.

12h04: Les voyagistes français reportent tous les départs prévus jusqu'au 31 mars.

12h03: L'Espagne annonce compter près de 1 000 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures.

11h54: Le préfet du Finistère annonce un arrêté permettant aux supermarchés et hypermarchés du département d'accueillir plus de 100 personnes, en dérogation à la limite fixée par l'arrêté du ministre de la santé du 14 mars 2020, et les autorisant à titre temporaire à renforcer les modalités de vente de type "drive" pour limiter le temps de présence des clients.

11h51: Le Président Emmanuel Macron annonce une "coordination européenne ce matin avec Ursula von der Leyen et Charles Michel, la Chancelière Merkel". "Nous travaillons entre Européens. Des décisions exigeantes dans les prochaines heures", précise le chef de l'Etat.

11h41: La préfecture de police de Paris suspend l'accueil du public jusqu'à nouvel ordre. "L'accueil du public à la préfecture de police est suspendu jusqu'à nouvel ordre." est-il écrit sur Twitter.

Et d'ajouter : "Des informations plus détaillées seront communiquées dans la journée".

11h28: Fiat Chrysler annonce la fermeture de la majorité de ses usines européennes jusqu'au 27 mars.

11h21: Le nouveau coronavirus a fait au moins 6501 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi. Plus de 168.250 cas d'infection ont été dénombrés dans 142 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

11h15: La candidate investie par LaREM pour les municipales à Paris Agnès Buzyn a décidé d'arrêter sa campagne lundi, mais "ne se retire pas", et appelle tous les colistiers et militants de son parti à "rester chez eux", a appris l'AFP auprès de son équipe. "Compte tenu de l'aggravation rapide de la situation sanitaire et de la situation dans les hôpitaux, j'arrête la campagne du deuxième tour", écrit dans une lettre l'ex-ministre de la Santé. "Elle arrête sa campagne, ça ne veut pas dire qu'elle retire sa candidature", a nuancé son entourage. 

10h57: L'Espagne annonce le prolongement de l'état d'urgence au-delà des deux semaines initialement annoncées, désormais jugées insuffisantes pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus dans le pays, indique le ministre de la Mobilité et des Transports, José Luis Ábalos, interrogé par le service public RTVE.

10h52:  La Martinique enregistre un premier décès, une femme de 86 ans, annonce l’Agence régionale de santé (ARS).

« C’est un tournant pour la Martinique face à cette épidémie de coronavirus. Les modalités de contamination sont en cours de confirmation. L’enquête sur l’ensemble des personnes contact est en cours. Pour l’heure 50 personnes qui ont été en contact ont été identifiées » indique le directeur général de l’ARS de Martinique, Jérôme Viguier.

10h48: Emmanuel Macron s'exprimera ce soir à 20h à la télévision. Le chef de l'Etat devrait annoncer les mesures qui seront décidées lors d'un déjeuner avec les membres du Conseil de défense, a précisé l'Elysée.

10h25: La Bourse de Paris s'effondrait sous les 3.800 points lundi matin (-9,07%), la panique continuant de s'emparer des marchés financiers après plusieurs actions des banques centrales, dont la Fed, face à la propagation du coronavirus.

Vers 09H50 (08H50 GMT), l'indice CAC 40 chutait de 9,07% à 3.744,65 points. Vendredi, il avait fini une semaine catastrophique, au cours de laquelle il a perdu 20,03%, sur un maigre rebond technique (+1,83%).

La Fed a abaissé brutalement dimanche son taux à 0%-0,25% et annoncé une injection de liquidité de 700 milliards de dollars, en amont de la réunion de politique monétaire qui devait se dérouler mardi et mercredi prochain.

La dernière fois que la Fed avait abaissé ses taux à un tel niveau remonte à décembre 2008, au coeur de la crise financière dite des "subprimes".

Néanmoins, ce geste ne réussit pas à rassurer les marchés, les Bourses européennes plongeant à l'ouverture tandis que les contrats à terme sur les indices américains sont stoppés.

Le manque de liquidités fait de plus en plus craindre aux marchés une crise financière.

10h15: Le groupe français de pneumatiques Michelin a décidé d'interrompre la production de ses usines pendant "au moins une semaine" en Espagne, en France et en Italie à cause du coronavirus, a annoncé lundi matin un porte-parole.

Il s'agit de respecter "les mesures d'hygiène et de confinement mises en place dans ces pays", a expliqué ce porte-parole à l'AFP, précisant que cette décision était pour l'instant valable "jusqu'au dimanche 22 mars".

La fermeture "concerne plus de 20.000 salariés sur 21 sites industriels dans les trois pays, "les plus touchés en Europe par l'épidémie", a précisé le porte-parole. Ces mesures "pourront être prolongées" et le groupe "pourra être amené à prendre des mesures similaires pour d'autres usines Michelin en Europe".

Le manufacturier de pneumatiques indique "regarder les processus d'indemnisation" pour les salariés, "en fonction des dispositifs dans chaque pays".

L'arrêt de production sera effectif à partir de mardi matin, en raison du délai nécessaire pour arrêter les usines. La décision a été prise ce week-end "pour contribuer à l'effort des trois gouvernements de ralentir l'expansion de l'épidémie" et "pour assurer la protection maximale de nos salariés", a-t-on précisé de même source.

En France, la décision s'applique à 14 sites industriels qui emploient environ 10.000 personnes, c'est à dire l'ensemble des usines du groupe à l'exception de celle de Bassens, près de Bordeaux, qui fabrique des élastomères de synthèse exportés vers les usines Michelin du monde entier et qui est "indispensable à la poursuite des activités du groupe dans le reste du monde".

Concernant les sites de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et Bourges (Cher), qui produisent pour l'armée, des vérifications sont en cours pour examiner si les contrats autorisent un arrêt total de la production.

En Espagne, un peu plus de 7.000 salariés sont touchés sur 4 sites, et en Italie environ 3.500 personnes sur 3 sites de production.

Concernant les activités tertiaires du groupe, le télétravail a été généralisé à l'ensemble des salariés, a indiqué le porte-parole.

10h03: Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes,"La période que nous traversons met à l’épreuve notre capacité à nous montrer solidaires." Avant d'appeler à "une responsabilité de chacun à se maîtriser face à ses propres accès de violence et à agir avec autant de calme que possible, sans s’en prendre aux personnes avec qui l’on partage un même espace de vie".

09h23: Emmanuel Macron réunit ce midi un déjeuner "en format Conseil de défense", annonce l'Elysée. Le président devrait décider des nouvelles mesures à prendre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

08h33: En Australie, l'Etat du Victoria et le territoire de la capitale Canberra ont décrété lundi un état d'urgence pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus Covid-19.L'Etat du Victoria (sud), le second le plus peuplé du pays ayant pour capitale fédérée Melbourne, et le territoire comprenant la capitale fédérale Canberra, ont annoncé l'entrée en vigueur de l'état d'urgence après le décès deux personnes âgées contaminées par le nouveau coronavirus Covid-19. Au Victoria, cette disposition est d'application durant au moins quatre semaines, et suppose que les autorités peuvent placer en quarantaine de lieux et des gens, placer des individus en détention ou réduire leur mouvement, en vue de protéger la population de l'épidémie. "De tels pouvoirs n'ont encore jamais été exercés", a indiqué le Premier ministre de l'Etat, Daniel Andrews, "cela vous donne, j'espère, la mesure de la nature sans précédent de l'urgence sanitaire, c'est un défi significatif".

08h01: La situation de l'épidémie de coronavirus en France "est très inquiétante" et "se détériore très vite", a déclaré sur France Inter le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Il s'inquiète d'une éventuelle "saturation" des hôpitaux. Le nombre de cas double désormais tous les trois jours", mais "je voudrais surtout que nos concitoyens se rendent compte qu'il y a des personnes qui sont malades, en réanimation et dont le pronostic vital est engagé, et ces personnes se chiffrent en centaines.

07h38: La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé interdire les rassemblements de plus de 500 personnes dans un effort de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, responsable d'une pandémie. Elle a précisé que les personnes qui ne s'en tiennent pas aux mesures d'auto-isolation ne bénéficieraient d'aucune clémence. L'interdiction de rassemblement ne concerne pas les écoles et universités dans le pays d'Océanie.

07h15: Le point en direct :

Le gouvernement a enjoint dimanche les Français à respecter les consignes pour freiner la propagation du coronavirus après une hausse sans précédent des décès et contaminations dans le pays, où la plupart des lieux publics ont été fermés et les urnes boudées au premier tour des municipales. Selon un décompte publié dimanche soir par l'agence nationale de santé publique, Santé Publique France, le bilan de l'épidémie a grimpé dimanche à 127 morts et 5.423 cas confirmés, soit 36 morts et plus de 900 cas supplémentaires en 24 heures. Plus de 400 personnes sont hospitalisées dans un état grave.

"Les formes graves sont signalées chez des personnes âgées ou fragiles mais également chez des adultes sans pathologies antérieures", avertit la Direction générale de la Santé. C'est la plus forte augmentation quotidienne des cas et décès depuis l'apparition du virus en France, qui est officiellement entrée samedi dans le stade 3 de l'épidémie. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a appelé l'ensemble de la population à prendre conscience de la gravité de la situation et à limiter les interactions sociales, alors que de nombreux Français, notamment à Paris, ont profité dimanche du soleil printanier pour se presser dans les parcs et jardins publics.

"Nous sommes tous acteurs de la santé, les décisions que nous prenons au quotidien, la sortie que nous allons annuler, la soirée en famille ou le repas en famille que nous n'allons pas faire : tout cela est déterminant pour protéger la santé des Français. Le virus est invisible, il circule vite et il menace la vie des gens. Je conjure les Français de respecter les mesures de restriction sociale", a-t-il lancé sur France 2. Pour répondre à l'urgence, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce week-end la fermeture de tous "les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation", des fermetures entrées en vigueur dimanche qui s'ajoutent à l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes.

Les cinémas, bars, discothèques, restaurants, centres commerciaux, bibliothèques, salles de spectacles, musées et établissements sportifs sont fermés jusqu'au 15 avril. Bars et restaurants peuvent toutefois "maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison".

Le gouvernement a également décidé de réduire drastiquement les transports longue distance, avec un trafic ferroviaire bientôt divisé par deux et seulement "quelques vols" internationaux.

Les transports locaux seront toutefois épargnés. La France va aussi renforcer à partir de lundi matin les contrôles à sa frontière avec l'Allemagne, a annoncé le ministère de l'Intérieur, sans toutefois la fermer partiellement comme l'a décidé l'Allemagne. Les commerces "présentant un caractère indispensable" comme les commerces alimentaires, pharmacies, banques, stations-services ou de distribution de la presse et de tabac sont épargnés, tout comme les services publics.

A Saint-Etienne, des bars-tabacs-marchands de presse ont profité de cette exception pour servir des boissons à des clients : "On ne sait pas exactement ce qu'on a le droit de faire (…) c'est tout bizarre", confiait avec un peu de gêne le patron du Lutecia, dont la salle était remplie comme chaque dimanche.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a de son côté assuré qu'il n'y aurait "pas de pénurie" tout en demandant aux Français de ne pas multiplier les achats de précaution.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article