Le Fil Actu - VIRUS - Jérôme Salomon DG de la santé: "7.730 cas en France. Le nombre de cas double tous les 3 jours. 175 décès. Ne portez pas de masque si vous n'êtes pas professionnel de la santé" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - VIRUS - Jérôme Salomon DG de la santé: "7.730 cas en France. Le nombre de cas double tous les 3 jours. 175 décès. Ne portez pas de masque si vous n'êtes pas professionnel de la santé"

Le Fil Actu - VIRUS - Jérôme Salomon DG de la santé: "7.730 cas en France. Le nombre de cas double tous les 3 jours. 175 décès. Ne portez pas de masque si vous n'êtes pas professionnel de la santé"

20h20: Le Conseil national de Sécurité (CNS) a pris la décision de confiner la Belgique à partir de mercredi à midi jusqu’au 5 avril. Le CNS rassemble la Première ministre, les vices-Premiers ministres, les ministres concernés et les ministres-présidents, ainsi que les représentants des services de sécurité et de santé publique. Les experts regroupés au sein du “risk management group” ont fait rapport de la situation et formulé des recommandations. 

19h47: Blaise Matuidi, champion du monde de football avec l’équipe de France en 2018, a été testé positif au nouveau coronavirus, a annoncé mardi son club, la Juventus Turin.

19h21: Jérôme Salomon Directeur Général de la santé : "Le nouveau coronavirus a fait au moins 7.813 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 17h. Il y a désormais plus de décès recensés ailleurs dans le monde qu'en Chine continentale (respectivement 3.837 et 3.226), point de départ de la pandémie. Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 2.158 morts pour 27.980 cas, l'Iran avec 988 morts (16.169 cas), l'Espagne avec 491 morts (11.178 cas), et la France avec 148 morts (6.633 cas). L'épidémie progresse vite 7.730 cas en France. Le nombre de cas double tous les 3 jours. 175 décès dont 7% de moins de 65 ans. 699 cas en réanimation. Il ne faut pas porter de masque quand on n'est pas un professionnel de santé !"

18h56: Les autorités italiennes annoncent 2.503 décès depuis le début de l'épidémie, soit 345 de plus qu’hier. La situation est jugée catastrophique à Bergame (Lombardie) et un peu moins mauvaise ailleurs, où le nombre de malades n’augmente plus que de 10% par jour.

17h51: Quatre parcs de loisirs français, dont le Puy du Fou (Vendée) et le Parc Astérix (Oise), qui devaient ouvrir leurs portes le 4 avril, vont reporter leur début de saison. Le Puy du Fou a choisi la date du 18 avril pour son ouverture, le Parc Astérix n'a pas encore communiqué de nouvelle date. Le Parc Spirou, dans le Vaucluse, a lui décidé de reporter son ouverture au 15 avril. Le parc d'attractions Nigloland, situé près de Troyes (Aube), a également différé son ouverture.

17h25: La compagnie maritime Corsica Linea suspend le transport de ses passagers à compter de demain, jusqu’au 30 mars inclus, indique un communiqué de la compagnie.

16h51: Le tournoi de Roland Garros est reporté et se jouera du 20 septembre au 4 octobre 2020.

16h15: Le Premier ministre, Edouard Philippe sera l'invité exceptionnel du Journal de 20 heures de France 2 ce soir, en direct de Matignon. Au lendemain de l'allocution du Président de la République et des mesures annoncées pour faire face à l'épidémie du coronavirus, il répondra aux questions d'Anne-Sophie Lapix.

15h55: L’agence du médicament annonce que la vente de paracétamol est restreinte à partir d'aujourd'hui :

Afin de garantir la disponibilité du paracétamol, les pharmaciens ne pourront délivrer sans ordonnance qu'une seule boîte de paracétamol (500 mg ou 1 g) par patient ne présentant aucun symptôme et 2 boîtes (500 mg ou 1 g) en cas de symptômes (douleur, fièvre). En cas de douleur et/ou de fièvre, notamment dans "le contexte de COVID-19", l'utilisation du paracétamol doit être privilégiée en respectant les règles de bon usage, rappelle l'agence sanitaire. "Utilisé à bon escient, le paracétamol est un médicament sûr et efficace", souligne-t-elle. L'agence sanitaire rappelle par ailleurs sa mise en garde contre "les anti-inflammatoires - dont l'ibuprofène - (qui) peuvent masquer une infection et potentiellement avoir un effet aggravant dans certaines situations".

14h18: L'état d'urgence a été déclaré dans l'Etat de Rio de Janeiro et dans la ville de Sao Paulo, les deux foyers principaux au Brésil de contamination du coronavirus, avec notamment des restrictions touchant les restaurants et les transports publics.

13h55: Le Quai d'Orsay annonce que 9000 Français étaient encore bloqués au Maroc hier soir à minuit. 11.000 ont pu rentrer en France.

Jean Yves Le Drian a "demandé aux ambassades et consulats d’organiser une réponse téléphonique pour répondre aux questions des français à l'étranger". Et "demande à l’ensemble des compagnies de transport, notamment aériennes, de maintenir les liaisons nécessaires". Le ministre des Affaires étrangères a "d’ores et déjà obtenu de plusieurs de ses homologues la prolongation des autorisations à cette fin."

Le Ministre et le Centre de Crise indiquent être en relation avec Air France, Easy Jet et Transavia pour faire rapatrier les français, et pour bloquer le prix des billets.

La France a demandé au Maroc et aux différents pays concernés de maintenir ouverts leurs espaces aériens ouverts pour assurer le retour des français qui le souhaitent.

13h38: L’Euro 2020 de football est reporté d’un an et aura lieu à l’été 2021 en raison du coronavirus, annonce l'UEFA. La compétition aura lieu du 11 juin au 11 juillet 2021.

13h23: En raison de la pandémie de coronavirus et du confinement général effectif depuis ce midi, les parloirs dans les prisons sont suspendus jusqu'au 31 mars, annonce le ministère de la Justice.

12h10: Le Ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'exprime :

"Des mesures de confinement strictes, les plus strictes d'Europe, ont été mises en place (...) Restez chez vous. C'est ainsi que vous pourrez aider à stopper la propagation du virus."

"Je rappelle aux Français que toutes les pharmacies seront ouvertes durant toute la totalité de la durée où les mesures [de confinement] seront mises en oeuvre. Ne vous précipitez pas."

Christophe Castaner indique que, ceux qui n'ont pas d'imprimante, peuvent reproduire "pour chaque déplacement" les attestations.

"100.000 policiers et gendarmes sont en cours de déploiement sur le territoire (...) Nous nous tenons prêts à sanctionner", "L'amende en cas de non respect du confinement est de 38 euros, elle sera rapidement portée à 135 euros."

"La limitation drastique des déplacements doit être cohérente et globale". "Tout ce qui est anodin en temps normal est désormais interdit."

"Notre mot d'ordre est un mot d'ordre qui sauve des vies : restez chez vous !"

12h02: Depuis 2 minutes, la France est à l'arrêt et les mesures de confinement entrent en vigueur.

11h59: 2.000 nouveaux cas de coronavirus en Espagne - Le total dépasse désormais les 11.000 personnes.

11h42: L'Assemblée nationale reprendra jeudi en "format restreint", annonce sa présidence.

11h39: Le nouveau coronavirus a fait au moins 7.063 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Plus de 180 090 cas d’infection ont été dénombrés dans 145 pays et territoires depuis le début de l’épidémie.

A noter que ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète en revanche pas la réalité, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

10h34: Les forces de l'ordre ne verbaliseront pas ce mardi les entorses au confinement mis en place à midi, a annoncé Sibeth Ndiaye sur France Info. "Les choses vont se mettre en place progressivement", indique la porte-parole du gouvernement. Et d'ajouter : "Très rapidement ces amendes seront mises en place". Les amendes seront d'abord de 38 euros avant de passer à 135 euros. "Elles monteront pour tout le monde dans les jours qui viennent."
 
"Les forces de l'ordre (...) elles ont aussi vocation à faire de la pédagogie, leur présence a un effet dissuasif (...) elles assurent une présence, elles font de la pédagogie, elles sanctionnent aussi si c'est nécessaire", a conclu Sibeth Ndiaye.

10h28: Le CHU de Lille désormais en camp retranché, rapporte La Voix du Nord, comme l'indique Frédéric Boiron, directeur du CHU de Lille, qui vient de prendre une série de mesures applicables dès ce mardi «  afin de protéger le personnel et les patients  » et de «  préserver les capacités d’accueil de l’établissement  ». Les visites aux patients sont désormais suspendues jusqu'à nouvel ordre.

10h06: David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, indique sur France Info : 

"Pour une mesure qui s'annonce compliquée, il va falloir faire preuve de fermeté mais surtout dans un premier temps de conviction et de pédagogie. On a un rôle ingrat dans cette situation majeure de santé publique."

09h36: Le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari annonce sur LCI :

"Nous allons réduire la fréquence et la cadence des trains, notamment longue distance, pour éviter, par ces phénomènes d'exode, que le virus circule davantage".

09h17: Les capacités de réanimation "saturées" dans les hôpitaux du Haut-Rhin, annonce la préfète de la région Grand-Est. Face à "un nombre de personnes contaminées qui ne cesse de croître chaque jour", les capacités de réanimation "sont saturées dans le Haut-Rhin" et "très largement occupées dans le Bas-Rhin", a déclaré sur France Inter Josiane Chevalier.

08h33: Invité sur RTL ce matin, Bruno Le Maire a annoncé une aide exceptionnelle de 45 milliards d'euros pour les salariés et les entreprises, tout en indiquant que le gouvernement tablait sur une récession de 1% en 2020 : "La lutte contre le coronavirus est "aussi une guerre économique et financière. Elle sera durable, elle sera violente (...) et cette guerre, elle doit mobiliser toutes nos forces."

08h14: Emmanuel Macron a annoncé lundi le report, en pleine crise du coronavirus, du second tour des élections municipales, prévu dimanche, que le gouvernement envisage d'organiser au plus tard en juin, une mesure largement saluée dans la classe politique. "Le Premier ministre" Edouard Philippe "en a informé aujourd'hui même les chefs de parti représentés au Parlement. Cette décision a fait l'objet d'un accueil unanime", a affirmé le chef de l'Etat dans son intervention télévisée annonçant le confinement de la France. Ce report ne concerne toutefois que 5.000 des 35.000 communes de France puisque les élections qui ont été conclues à l'issue du premier tour dimanche dernier "sont acquises", a certifié le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Nul ne comprendrait en effet que les résultats réguliers d'élections organisées conformément aux lois de la République (...) soient remis en cause", a-t-il insisté.

Pour le second tour, nécessaire dans 5.000 communes, le gouvernement travaille sur "un projet de loi" qui reporte ce scrutin à une date ultérieure, au plus tard au mois de juin." Le texte prévoit de commander un rapport "dans un délai de six semaines au plus" au conseil scientifique crée pour la gestion de la crise sanitaire du coronavirus, afin de statuer sur la possibilité d'organiser les élections "au plan sanitaire".

07h06: Quelques heures à peine avant l'ouverture des bureaux de vote, le gouverneur de l'Ohio a annoncé le report de ses primaires présidentielles en citant l'"urgence sanitaire" à cause du coronavirus, une première dans la longue course à l'investiture démocrate dominée par Joe Biden face à Bernie Sanders. Meetings en ligne, débat sans public et, maintenant, une élection reportée au dernier moment : la pandémie affecte profondément la campagne des deux candidats à l'investiture démocrate pour défier le républicain Donald Trump en novembre.

Le gouverneur républicain de l'Ohio Mike DeWine a affirmé sur Twitter, tard lundi soir, que voter en pleine crise de Covid-19 "forcerait les employés des bureaux de vote et les électeurs à se placer dans une situation inacceptable de danger". Dès lors, sa responsable des services de santé "va ordonner la fermeture des bureaux de vote pour urgence sanitaire", a-t-il précisé, prenant cette décision contre l'avis d'un juge. Ses équipes chercheront auprès de la justice le moyen de permettre aux électeurs de voter d'une autre façon. Le nombre de cas confirmés du coronavirus aux Etats-Unis a franchi lundi la barre des 4.200 cas, dont plus de 70 morts.

06h38 - Les annonces d'Emmanuel Macron hier soir : Une attestation pour chaque déplacement, une amende en cas d'infraction et 100.000 policiers et gendarmes mobilisés pour contrôler : un confinement inédit entre en vigueur en France mardi à midi pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus. Ce 17 mars 2020, comme d'autres pays avant elle, la France bascule dans une ère inédite, quoi qu'attendue, "et pour quinze jours au moins", a déclaré lundi soir le président Emmanuel Macron.

"Jamais la France n'avait eu à prendre de telles décisions par temps de paix".

"Nous sommes en guerre", a-t-il martelé. Après la fermeture des écoles et universités, puis celle des cafés, restaurants et commerces non essentiels, les mesures annoncées lundi soir touchent encore plus directement la vie sociale, le coeur du quotidien, afin de "limiter au maximum les contacts" et lutter contre l'expansion du coronavirus.

Avec 1.210 nouvelles contaminations et 21 décès en 24 heures, le bilan officiel a atteint les 148 morts et 6.633 cas depuis le début de l'épidémie en France, selon le bilan établi lundi par le site Santé publique France. Sachant qu'il y avait dimanche soir environ 400 patients en état grave, et que le chiffre officiel des malades ne prend pas en compte ceux qui ne présentent pas de symptômes aigus.

Face à la propagation exponentielle du coronavirus et un sens de la discipline pas toujours au rendez-vous chez les Français, "le mot d'ordre est clair : restez chez vous !", a exigé lundi soir le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Concrètement, toutes les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", au risque de se voir infliger une amende de jusqu'à 135 euros. Les déplacements tolérés concerneront ceux effectués entre domicile et travail quand c'est absolument nécessaire, pour aller faire ses courses, pour raisons de santé, ou encore pour "motif familial impérieux ou l'assistance de personnes vulnérables", a détaillé M. Castaner.

Autres exceptions permises, "pour des déplacements brefs, à proximité des domiciles. On pourra toujours pratiquer une activité physique ou sortir son chien… Mais chacun devra le faire avec parcimonie, dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières, sans se retrouver en groupe", a-t-il précisé. "Si je devais le résumer, je dirais que l'on pourra prendre l'air, oui, mais certainement pas pour jouer un match de foot".

Si le "confinement" en France laisse une certaine souplesse par rapport à d'autres pays comme l'Italie et l'Espagne, il affectera la vie et les habitudes des familles. Le dimanche au soleil vécu par nombre de Français, notamment dans les parcs désormais fermés, semblera lointain.

Les polémiques économiques et sociales pré-coronavirus aussi. M. Macron a décidé que toutes les réformes, notamment celle des retraites, seront "suspendues". Et pour éviter une multiplication des faillites, le président a annoncé une garantie des prêts bancaires accordés aux entreprises à hauteur de 300 milliards d'euros, ainsi qu'un "dispositif exceptionnel de report de charges fiscales et sociales, de soutien ou report d'échéances bancaires et de garanties de l'Etat à hauteur de 300 milliards d'euros pour tous les prêts bancaires contractés auprès des banques".

Les loyers et les factures d'eau, de gaz et d'électricité "devront être suspendus" pour les plus petites entreprises qui rencontrent "des difficultés", a-t-il également annoncé. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré qu'il n'y aurait "pas de pénurie", tout en demandant de ne pas multiplier les achats de précaution. Mais en Alsace par exemple, une des régions les plus touchées, des grandes surfaces ont été prises d'assaut avec de longues files de chariots devant les entrées. Scènes vues dans la capitale aussi.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article