Le JT du 13h de TF1 du 17 mars - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le JT du 13h de TF1 du 17 mars

Le JT du 13h de TF1 du 17 mars

Chaque jour, je vous proposerai certains reportages du JT de 13h de TF1 présenté par Jacques Legros.

Au programme du journal du 17 mars : 

Emmanuel Macron : "Nous sommes en guerre"

Ça y est, la guerre au coronavirus est déclarée. Depuis ce mardi à midi, l'Hexagone est officiellement en confinement général. Face au nombre de contaminations qui ne cesse de croître, chacun doit impérativement rester chez lui. La veille, Emmanuel Macron a d'ailleurs fait appel à une mobilisation générale pour faire face à cet "ennemi invisible et insaisissable qui progresse".

Confinement : Quelle ambiance à Marseille ?

La guerre contre le coronavirus va bousculer le quotidien des Français et leur priver de beaucoup de liberté, notamment avec le confinement qui débute. À Marseille, les habitants se pressent pour faire les courses avant de rentrer s'enfermer chez eux. Si certains Marseillais s'apprêtent à respecter minutieusement le confinement, d'autres préfèrent quitter la ville. Mais dans l'ensemble, la population semble prendre conscience de l'urgence de la situation.

Début de confinement : Les rues de Marseille presque désertes

Le confinement a débuté ce mardi à midi. A Marseille, l'ambiance a changé au Vieux-Port. Les quelques personnes qui animaient encore les rues étaient sur le chemin du retour après avoir fait leurs courses ou s'être rendues à la pharmacie. Dès cet après-midi, les habitants ne peuvent plus se déplacer sans une autorisation dérogatoire de sortie. Une centaine de policiers sont mobilisés dans la ville pour contrôler ces dispositions.

Le confinement respecté à Lille

Alors que la Grande Place de Lille est un lieu très fréquenté, l'ambiance a totalement changé. D'habitude, c'est le passage le plus bondé de la ville à l'heure du déjeuner. Tous les cafés et les restaurants sont fermés et il ne reste que quelques rares passants dans les rues. Sur place, les policiers commencent à se déployer pour contrôler l'application des mesures de confinement.

Rues, commerces, marchés, transports : A quoi ressemble Paris ce mardi ?

À Paris, certains font le plein pour la semaine à quelques heures du confinement, tandis que d'autres prévoient le planning des courses. Les vendeurs, eux, se demandent s'ils seront toujours présents le lendemain. Cependant, la distance de sécurité d'un mètre n'a toujours pas été respectée dans un marché parisien. Pourtant, juste à côté, il y en a qui la respectent, même pour discuter. Quant à la circulation dans la capitale, elle est anormalement faible à 10 heures du matin.

Le point sur le confinement place de la Bastille

Les mesures de confinement sont entrées en vigueur ce mardi à 12 heures sur la place de la Bastille. La fréquence de circulation a considérablement baissé, même si des déplacements continuent à être enregistrés. Le déploiement des forces de l'ordre va également démarrer dans quelques instants. Plusieurs fourgons de la police nationale sont d'ores et déjà présents sur les lieux.

Confinement pendant quinze jours : le mode d'emploi

Un décret de confinement a été publié ce mardi. Afin d'endiguer la propagation du coronavirus, les Français doivent impérativement rester chez eux. Les déplacements sont désormais interdits sauf dans certains cas de figure. Pour cela, il faut se munir d'une attestation sur l'honneur. Des contrôles seront également effectués dès cet après-midi. Quels sont les déplacements autorisés ? Qu'en est-il des risques encourus pour les contrevenants ?

Coronavirus : Beaucoup de familles quittent Paris

La gare Montparnasse était remplie de monde ce mardi matin. Des milliers de gens ont choisi de quitter Paris pour échapper aux mesures de confinement annoncées par Emmanuel Macron lundi soir. Certains ont pris d'assaut les dernières places disponibles même si les billets coûtaient chers.

Coronavirus : Quid du trafic de la SNCF ?

Les mesures de confinement étant entrées en vigueur, de nombreux Parisiens ont décidé de quitter la capitale pour des villes moins infectées par le coronavirus. Durant la mi-journée, la gare Montparnasse a donc été prise d'assaut par les voyageurs. De son côté, la SNCF assure 50% de son offre que ce soit pour les trains de banlieue, les TGV ou les TER. Mais d'ici la fin de la semaine, le trafic pourrait se voir diminuer. Seul un train sur trois pourrait être maintenu.

Les règles de confinement s'appliquent partout y compris sur les plages

Les habitants de Lacanau (Gironde) se sentent concernés par l'épidémie, même s'ils sont loin des grandes agglomérations. Les règles de confinement s'appliquent aussi dans cette zone côtière. D'ailleurs, Chacun prend ses précautions et doit désormais justifier ses déplacements même pour aller à la plage. Les forces de l'ordre, eux, veillent à appliquer la loi.

Coronavirus : Quelle ambiance dans les supermarchés ?

Depuis ce week-end, les commerces alimentaires sont pris d'assaut alors qu'aucune pénurie n'est en vue. En cette période d'isolement, seuls les pharmacies, les marchands de journaux et les banques ont le droit d'ouvrir. Mais il faut désormais une attestation pour y aller. Dans les supermarchés, les rayons sont bien remplis. Le personnel reste mobilisé malgré la possible baisse de la fréquentation dès cet après-midi.

Comment ça se passe à la frontière espagnole ?

Beaucoup de pays européens ont fait le choix de s'isoler de leurs voisins. C'est notamment le cas de l'Espagne depuis lundi soir. Une mesure exceptionnelle mise en place par le gouvernement face à la progression inquiétante de l'épidémie. Au Perthus, à la frontière avec les Pyrénées-Orientales, la police espagnole bloque l'entrée à tous les Français sans justificatif.

Confinement : Quelle est la prochaine étape en cas d'inefficacité ?

Prenant effet ce mardi à midi, le confinement va durer au moins quinze jours. Une restriction dont l'efficacité va être jugée dans une semaine. À ce moment-là, si le virus est terrassé, les mesures seront allégées. Dans le cas contraire, le confinement se prolongera au-delà des quinze jours. Enfin, dans un scénario noir, les restrictions seront renforcées. Néanmoins, pour ne pas arriver à ce stade, le gouvernement appelle au respect de ces règles dès maintenant.

Martin Hirsch : "Il faut aider les hôpitaux"

Les hôpitaux parisiens sont "soulagés" par les mesures annoncées par Emmanuel Macron lundi lors de son allocution télévisée. "Elles sont extrêmement importantes pour qu'on puisse soigner", affirme Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris. Les établissements parisiens prennent déjà en charge des patients, y compris des cas graves, et sont en train d'étendre leur capacité. Quand pourra-t-on mesurer les premiers effets du confinement imposé depuis ce mardi ?

Coronavirus : Les soignants d'un hôpital à Colmar à bout de force

Dans le Grand Est, la région la plus touchée par le coronavirus, plusieurs hôpitaux sont débordés. À Colmar, les personnels soignants doivent s'occuper de patients qui mettent de plus en plus de temps à se rétablir. Le service de réanimation est passé de 30 à 50 lits mais tout est déjà saturé. Dans cet hôpital, la solidarité s'est installée avec des renforts de personnels des autres services. Les médecins lancent un message d'alarme sur la gravité de la situation.

Covid-19 : Déploiement d'un hôpital à Sélestat pour désengorger les hôpitaux

Le débordement des CHU dans le Haut-Rhin est tel que les autres hôpitaux de la région se réorganisent pour accueillir les patients atteints du coronavirus. À Sélestat, une quinzaine a déjà été testés positifs au virus. Leur service des urgences classique a été réorganisé pour concentrer tous les moyens sur l'afflux de malades du Covid-19. Une unité d'hospitalisation isolée, pouvant accueillir plus de 30 lits, a également été mise en place. Une seconde unité est prête à ouvrir si nécessaire.

Coronavirus : L'armée vient en renfort aux hôpitaux de campagne avec son service de santé

Pour prêter main-forte aux hôpitaux, l'armée a été mobilisée. Elle agira dans les campagnes, notamment pour faciliter l'évacuation des malades du coronavirus des régions plus affectées vers les zones les moins touchées. Le but étant de soulager les hôpitaux débordés. En Alsace, un hôpital de campagne sera construit dans les prochains jours pour soutenir le personnel médical. Le service de santé de l'armée, composé de 14 700 personnes, dont 2 500 médecins, a été déployé pour cette mission.

Coronavirus : Immersion dans un service d'urgences de Lille

Une unité du CHU de Lille a ouvert vendredi dernier pour accueillir les patients qui présentent les symptômes du coronavirus. Une mesure qui entre dans le "plan blanc maximal" déclenché par le gouvernement, avec le passage au stade 3 de l'épidémie. Le personnel soignant est-il bien équipé ? Qu'en est-il de la prise en charge des patients ?

Coronavirus : La distribution des masques de protection organisée ce mardi

Le chef de l'Etat l'a annoncé lundi soir. Des masques vont être distribués dès ce mardi aux soignants des 25 départements les plus touchés par le coronavirus. D'autres seront envoyés ce mercredi dans le reste du territoire. Ils seront livrés dans les pharmacies qui les remettront uniquement aux professionnels de santé. Seuls les médecins peuvent les distribuer aux patients en cas de suspicion de coronavirus. Mais la gestion de ce matériel de protection doit se faire dans la durée.

Les gestes efficaces pour lutter contre le coronavirus

Avec ou sans masque, le plus important est d'essayer de rester à bonne distance les uns des autres, et de se laver les mains très régulièrement. Les masques, eux, doivent être changés toutes les quatre heures, notamment lorsqu'ils deviennent humides. Notons que les masques chirurgicaux ne protègent pas du coronavirus, ils sont réservés aux malades pour que ceux-ci ne contaminent pas leurs entourages.

Coronavirus : Les auxiliaires de vie et aides à domiciles très sollicitées

L'emploi du temps des aides à domicile est rythmé depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Pour s'occuper de Jacqueline, 95 ans, Nathalie Rougerie a dû changer ses habitudes. Depuis lundi, elle a appliqué certaines mesures de sécurité comme le port de masque et de gants. Les contacts physiques sont limités, pas de bises et la lecture du journal se fait à distance.

De belles initiatives d'entraide et de solidarité dans le Pas-de-Calais

Le pays est à l'heure du confinement. A Saint-Martin-lez-Tatinghem (Pas-de-Calais), cette situation a fait naître un élan de solidarité entre les habitants. Demander des nouvelles du voisin, préparer à manger pour ceux qui n'en ont pas la possibilité, faire les courses pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer... autant de petites attentions qui facilitent le quotidien des plus fragiles. Des initiatives qui mettent du baume au cœur en cette période de crise.

Quelques cafouillages et problèmes de connexion pour la mise en place de l'école à distance

Avec les mesures de confinement, une dizaine de millions d'élèves doivent rester chez eux. Pour ne pas prendre du retard dans le programme scolaire, l'enseignement à distance a été mis en place par les établissements. Pourtant, les plateformes en ligne sont souvent saturées. Aussi, les élèves doivent s'adapter avec les moyens du bord pour s'échanger leurs cours. Des problèmes techniques qui inquiètent les parents.

Fermeture de l'usine Peugeot : Comment les habitants de Sochaux réagissent-ils ?

Le groupe PSA, deuxième constructeur automobile européen, a fermé son site de production ce mardi à Sochaux (Doubs). Plus qu'une entreprise, l'usine est également une institution dans cette commune du Pays de Montbéliard. Pour certains habitants, "c'est la ville qui s'arrête". Cependant, ce sont surtout les salariés de l'usine qui sont les plus concernés par cette décision. Si certains ont dû rester à leur poste, d'autres sont en télétravail.

Coronavirus : De quelles aides les entreprises vont-elles pouvoir bénéficier ?

Face à la propagation du coronavirus, Emmanuel Macron veut éviter la faillite des entreprises. Dans son allocution lundi, il a annoncé que les factures d'eau, de gaz, d'électricité, ainsi que les loyers vont être suspendues au moins jusqu'à la fin du mois d'avril. Le chômage partiel sera remboursé par l'Etat sous un délai de quinze jours. Quid du cas des travailleurs indépendants ?

Coronavirus : A Courseulles-sur-Mer, tous approuvent la mesure de confinement

Sur le marché de Courseulles-sur-Mer (Calvados), les allées sont très clairsemées ce mardi matin. Dans la commune, la mesure de confinement générale ordonnée par le chef de l'Etat semble être approuvée par tous. Les habitués font quelques dernières courses. Et malgré quelques interrogations, il n'est pas question de céder à la panique. Certains ont même déjà des idées pour s'occuper durant les quinze jours de confinement.

"La technologie nous aide à supporter ce confinement", Jean-Pierre Pernaut

Jean-Pierre Pernaut a décidé de passer la main à Jacques Legros pour la présentation du JT de 13h. Resté confiné chez lui, il a également prié ses téléspectateurs d'en faire de même. Il a ajouté qu'avec les petits studios automatiques, il peut toujours rester en contact avec eux. Il a d'ailleurs ajouté qu'il est en train de mettre en place tous les moyens pour continuer d'informer au mieux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article