Le JT du 13h de TF1 du 19 mars - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le JT du 13h de TF1 du 19 mars

Le JT du 13h de TF1 du 19 mars

Chaque jour, je vous proposerai certains reportages du JT de 13h de TF1 présenté par Jacques Legros.

Au programme du journal du 19 mars :

Les masques se font rares dans les crèches des enfants du personnel soignant

Des gardes d'enfants ont été mises en place au début de l'épidémie de coronavirus, à l'échelle des communes, pour faciliter la vie du personnel soignant. Mais faute de moyens et d'effectifs, difficile de répondre à l'appel du gouvernement. À Strasbourg (Bas-Rhin), la crainte de contagion a poussé certaines crèches à fermer leurs portes. Un crève-cœur pour ces garderies qui aimeraient faire preuve de solidarité.

Des actions de solidarité pour pallier les problèmes de diffusion de masques

Les soignants qui sont chaque jour en contact des personnes contaminées s'inquiètent du manque de masques de protection. Face à la situation, les autorités régionales en Nouvelle-Aquitaine ont décidé de distribuer deux millions de pièces aux professionnels de la santé. Ceux-ci étaient stockés depuis dix ans durant l'épidémie de grippe H1N1. Le CHU de Limoges a alors bénéficié de 30 000 masques pour protéger les personnels les plus exposés au coronavirus.

Coronavirus : Comment se préparent les cliniques et les hôpitaux de Nancy ?

À Nancy, les médecins se préparent à vivre trois à quatre mois d'activités très soutenues. Médecins, infirmiers et aides-soignants, ce sont tous les services qui sont mobilisés. En tout, plus de 90 lits de réanimation sont équipés pour les patients les plus gravement atteints. Toutefois, les établissements de santé de l'agglomération nancéienne ne garantissent pas de pouvoir faire mieux plus tard.

Coronavirus : L'hôpital Albert Calmette entièrement réaménagé pour recevoir de nouveaux patients

Le CHU Albert Calmette de Lille (Nord) s'est transformé en hôpital contre le Covid-19. En moins de 48 heures, l'ensemble des personnels soignants et des patients ont déménagé à l'Institut Cœur Poumon, laissant les 140 chambres vides, prêtes à accueillir les patients suspects ou atteints du coronavirus. Ce bâtiment isolé des autres permet donc un meilleur confinement. A noter qu'avant le pic annoncé, ce CHU a accueilli chaque jour une trentaine de patients contaminés.

Les cliniques privées se préparent à accueillir des personnes atteintes du virus

Avec le passage au stade 3 de l'épidémie, les hôpitaux privés sont à leur tour mobilisés. A Tremblay-en-France, une clinique privée a chamboulé son organisation pour se préparer à accueillir des personnes contaminées par le virus. En 48 heures, le personnel s'est formé à de nouvelles règles de sécurité, les infrastructures ont été réaménagées et les opérations non urgentes ont été déprogrammées. Cet hôpital ne sera pas le seul à être réquisitionné. D'autres centres privés s'y préparent également.

Comment les maisons de retraite gèrent-elles la crise sanitaire ?

Depuis une semaine, aucune visite n'est autorisée dans les maisons de retraite. À Colmar (Haut-Rhin), les résidents prennent leur mal en patience. Certains trouvent une échappatoire à ce confinement dans la musique tandis que d'autres multiplient les appels pour rassurer leurs proches. Pour cette population particulièrement sensible, le respect des règles de précaution est de mise pour se protéger

Coronavirus : Qui sont les personnes à risque ?

Sur les 1 000 personnes en réanimation dans l'Hexagone, la moitié d'entre elles sont âgées de moins de 60 ans. Parmi elles figurent les patients souffrant d'une maladie chronique comme l'hypertension, les pathologies cardiovasculaires ou respiratoires. Les diabétiques, les personnes obèses ou celles ayant un cancer sont également considérées comme des profils à risque.

Coronavirus : L'évolution de la situation dans le monde

En Italie, 475 personnes sont décédées en 24 heures. Le gouvernement a donc annoncé la prolongation du confinement au-delà du 8 avril. En Allemagne, Angela Merkel s'est exprimée à la télévision pour rappeler l'importance des gestes barrières. Les Britanniques, plus disciplinés, augmentent les tests à 25 000 par jour et annoncent la fermeture des écoles ce vendredi. Enfin, la Chine retrouve de l'espoir, car Pékin annonce qu'il n'y a aucun nouveau cas de contamination sur le territoire.

Confinement : Les employés contraints de travailler s'inquiètent

Malgré les mesures de confinement, des salariés doivent continuer de travailler car leur emploi n'est pas compatible avec le télétravail. C'est notamment le cas des hôtes et des hôtesses de caisse dans les magasins qui sont en première ligne face au virus. Les mesures sanitaires sont renforcées au maximum pour les protéger, mais ils restent inquiets. On rencontre les mêmes angoisses chez les chauffeurs-livreurs et les jardiniers qui travaillent à leur compte.

Emmanuel Macron appelle les salariés et les entreprises à poursuivre leurs activités

Le gouvernement appelle tous les Français qui le peuvent à continuer de travailler tout en se protégeant au maximum. Emmanuel Macron exhorte même les entreprises et les salariés à poursuivre leurs activités. Lors d'une visioconférence avec plusieurs membres du gouvernement ce jeudi matin, il a exprimé le besoin d'avoir un "plan de continuité de notre vie économique", ainsi qu'une "industrie qui tourne".

Confinement : Comment se déroulent les journées des chauffeurs routiers et des éboueurs ?

Depuis le début du confinement, les journées des chauffeurs routiers sont de plus en plus compliquées. Les entrées des toilettes et des douches leur sont refusées. Pour les éboueurs, la collecte des déchets continue également. Exposés au coronavirus, ils demandent désormais à être mieux protégés et équipés de masques.

Quelle est la règle en matière de droit de retrait ?

À cause de l'épidémie de coronavirus, l'inquiétude monte dans certaines entreprises, notamment dans l'est du pays. Certains salariés ne souhaitent plus travailler, car selon eux, ils ne sont pas bien protégés et leur activité n'est pas indispensable. Ces derniers peuvent exercer leur droit de retrait s'ils ont un motif raisonnable. L'épidémie ainsi que les moyens mis en place par l'employeur sont pris en compte, mais les situations sont traitées au cas par cas.

Confinement : Les policiers chargés des verbalisations s'inquiètent pour leur santé

Depuis mardi, 100 000 policiers et gendarmes multiplient les contrôles pour vérifier que les Français sortent bien en possession de la fameuse attestation de sortie. En contact direct avec la population, certains d'entre eux se sentent désarmés face au Covid-19. Ils déplorent le manque de moyens mis à leur disposition pour se protéger. Des masques ont été distribués aux fonctionnaires mais en quantité insuffisante. En signe de protestation, des CRS basés à Lyon ont exercé leur droit de retrait.

Confinement : La situation à Paris

Au troisième jour du confinement, les consignes ne sont pas vraiment respectées. Dans les rues de Paris, les policiers municipaux diffusent un message audio grâce à un haut-parleur installé dans leur voiture. Sur les quais de Seine, les agents de la mairie contrôlent les joggeurs et les cyclistes afin de leur informer qu'ils n'ont pas le droit de faire des activités physiques qu'à proximité de leur domicile, soit à 500 mètres maximum.

Coronavirus : L'arrivée des citadins dans les campagnes vue de mauvais œil

Pour le confinement, les citadins fuient les grandes villes pour se rendre dans les campagnes. Certains viennent dans leurs résidences secondaires ou louent des propriétés pour les semaines à venir. Cet afflux est vu de mauvais œil par les habitants des petites localités comme c'est le cas au Cap-Ferret. En effet, ces citadins sont potentiellement porteurs du virus. Cela inquiète les habitants et rend la cohabitation tendue.

Coronavirus : Les insulaires se barricadent à Molène et à Sein

Sur les îles de Molène et de Sein, seuls les principaux résidents et le personnel médical sont autorisés à débarquer pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le nombre de traversées maritimes a également été réduit. L'Île de Batz, où la population est vieillissante, a pris des mesures plus drastiques en n'autorisant que les débarquements de marchandises. Plus que jamais, les îliens souhaitent se couper du continent et profiter du confinement sous le soleil breton.

Confinement : Les conseils de Thomas Pesquet

Après avoir vécu d'assez près une situation de confinement, Thomas Pesquet a réagi via une vidéo. Pour lui, face à la gravité de la situation, "la distanciation sociale et le fait de ne pas propager le virus vont sauver des milliers de personnes". Selon l'astronaute, l'astuce, c'est de rester occupé pendant la période de confinement. Et quand on commence à se poser des questions, il faut trouver des projets, faire du bricolage ou lire des livres.

Comment font les personnes âgées pour garder le contact ?

Les réseaux sociaux sont des outils efficaces pour rompre l'isolement. Depuis le début du confinement, beaucoup de personnes âgées s'y mettent afin de prendre des nouvelles de leurs proches. Se voir, même par écran interposé, est une manière de participer à la vie de famille. Outre les réseaux sociaux, un outil développé par une start-up bordelaise permet également d'envoyer des photos et des vidéos qu'on peut regarder via la télévision.

Coronavirus : Les commerçants de Breteuil mettent en place un service de livraison à domicile gratuit

Thibault Noël a eu l'idée de mobiliser tous les commerçants de Breteuil (Eure) pour venir en aide aux plus âgés. Il veut montrer que sa ville n'a pas perdu son âme et que les commerces n'oublient pas leur sens de la proximité. Depuis quelques jours, ce jeune homme de 18 ans fait le tour des commerces et s'improvise livreur. Il parcourt ensuite la ville et ses alentours à ses frais. Un service gratuit et déjà très apprécié par les seniors et tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer.

Comment se passe le confinement à Cassel ?

À Cassel (Nord), la vie a bien changé depuis le début du confinement général. Les villageois vivent désormais au rythme lent des mesures. Dans une boulangerie de la ville, certains s'y retrouvent à bonne distance. Un peu plus loin, la gendarmerie, elle, s'attaque aux contrôles. Et puisque la plupart des gens à la campagne ont un jardin, ils restent chez eux pour jardiner et discuter.

Confinement : Comment occupez-vous vos journées ?

Comment s'occuper durant le confinement ? Tel est le casse-tête de millions de Français actuellement. A Lyon, Gaëlle Charnay, correspondante pour TF1, ouvre les portes de sa maison et partage son quotidien depuis le confinement. Pâtisserie, jeux de société, séance de sport... elle et sa famille multiplient les activités et ne semblent pas s'ennuyer des masses.

Confinement : Comment garder la forme ?

Les activités physiques sont indispensables même pendant cette période de confinement. Certains profitent d'une sortie avec leur chien, tandis que d'autres se lancent dans le grand nettoyage de la maison et de la clôture. Les plus sportifs, eux, ont transformé leur maison en une salle de gym, histoire de partager de bons moments en famille !

Patrick Le Lay, PDG emblématique de TF1, décède à 77 ans

Le groupe TF1 est en deuil. Son ex-PDG, Patrick Le Lay, est décédé mercredi à l'âge de 77 ans. C'était l'artisan de la privatisation de TF1. Le défunt a hissé haut les couleurs de la chaîne pendant 20 ans. Après sa disparition, des hommages se sont multipliés venant de toute l'équipe ainsi que d'autres personnalités. Gilles Pélisson, l'actuel président de TF1, a vu en lui un visionnaire audacieux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article