Morandini Live - Un passager du TGV Strasbourg-Paris qui a déraillé ce matin témoigne : "On a cru qu'on allait faire des tonneaux et dévaler le talus" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Morandini Live - Un passager du TGV Strasbourg-Paris qui a déraillé ce matin témoigne : "On a cru qu'on allait faire des tonneaux et dévaler le talus"

Morandini Live - Un passager du TGV Strasbourg-Paris qui a déraillé ce matin témoigne : "On a cru qu'on allait faire des tonneaux et dévaler le talus"

Un TGV Strasbourg-Paris a déraillé ce matin à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale alsacienne, l’accident faisant un blessé en «urgence absolue», le conducteur, et 20 autres, en «urgence relative», selon un dernier bilan.

Ce matin, un passager du TGV était l'invité en direct de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. "On a ressenti un choc très violent sur le côté gauche. Très rapidement, on a ressenti des petites secousses et vu du ballast s'envoler le long du TGV et qui revenait frapper contre les vitres, qui se sont fissurées", a déclaré Arnaud Schwartz.

Et d'ajouter : "Le train s'est mis de travers. Ca penchait bien. On a cru qu'on allait faire des tonneaux et dévaler le talus. Finalement, au bout de quelques kilomètres, le freinage d'urgence a fait effet, et le TGV s'est stabilisé. Globalement, on s'en sort bien".

La passager a tenu à saluer "le professionnalisme de la SNCF et des services de secours". "On peut s'interroger sur le manque de moyens qui existent pour le ferroviaire en général", a-t-il continué en indiquant que le déraillement s'est déroulé pendant au moins une minute.

"Les secondes semblaient des heures (...) Pendant cette minute, il n'y a pas trop de cris. C'était surtout la stupeur des gens qui se regardaient. Il y a quelques personnes qui se sont levées, qui ont eu peur quand le ballast frappait les vitres", a continué Arnaud Schwartz en précisant qu'après l'accident, les passagers se sont regardés "à moitié hagard, à moitié joyeux d'être encore vivant".

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article