Présidentielle - Visite de l'usine Whirlpool : Marine le Pen grille la politesse à Emmanuel Macron - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Présidentielle - Visite de l'usine Whirlpool : Marine le Pen grille la politesse à Emmanuel Macron

Emmanuel Macron avait annoncé qu'il irait rencontrer l'intersyndicale de Whirlpool. Ce mercredi, Marine Le Pen a fait une visite surprise sur le site même, auprès des salariés.
 
«Je suis au milieu des salariés». Marine Le Pen a fait un gros coup de com' ce mercredi. Alors qu'Emmanuel Macron rencontrait les syndicats de Whirlpool à la Chambre de commerce et d'industrie d'Amiens, la candidate du FN s'est invitée sur le site auprès des salariés.
 
Devant l'usine, elle a été saluée par de nombreux ouvriers. ​​​​​​Le site est occupé pour protester contre la fermeture et la délocalisation en Pologne.
 
En terme d'image, le contraste est terrible pour Emmanuel Macron. Lui était enfermé pour une table ronde avec des syndicats en centre-ville, et elle fait des selfies avec les salariés. «Je suis là au côté de salariés, sur le parking, pas dans des restaurants amiénois» a lancé celle qui, malgré les apparences, s'est défendue de «faire un coup médiatique». «Quand j'ai appris qu'Emmanuel Macron venait ici et qu'il n'entendait pas rencontrer les salariés, qu'il entendait pas venir sur ce piquet de grève, mais qu'il allait à l'abri dans je ne sais quelle salle de la chambre de commerce pour rencontrer 2-3 personnes triées sur le volet, j'ai trouvé que c'était une preuve tellement de mépris à l'égard de ce que vivent les salariés de Whirlpool que j'ai décidé de sortir de mon comité stratégique et de venir vous voir», a-t-elle assuré.
 
Le candidat d'En Marche voulait de nouveau imposer son rythme dans cette campagne de second tour, après avoir été accusé de se croire déjà élu au soir du premier tour.
 
A l'issue de sa réunion, Emmanuel Macron a rapidement commenté la visite surprise de Marine Le Pen. «Pendant plus d'une heure nous avons discuté avec les syndicats, a-t-il commenté. Marine Le Pen elle fait de l'utilisation politique en allant haranguer des militants politiques sur un parking».
 
«Mme Le Pen est donc venue à Amiens parce que j'y venais. Bienvenue à elle. Mais Mme Le Pen n'a pas compris comment fonctionnait le pays et nous n'avons définitivement pas la même ambition, ni le même projet», a poursuivi Emmanuel Macron.
 
Il a ajouté qu'il se rendrait «cet après midi pour rencontrer les salariés avec les intersyndicales» en dénonçant encore les «investives et fausses promesses» de Marine Le Pen. «Avec cela, vous ne réglez aucun problème dans le pays», a poursuivi Macron assurant que la candidate d'extrême droite était élue l'usine fermerait.
 
Jacques Attali a eu mercredi matin sur LCI des mots contre-productifs pour Emmanuel Macron qu'il soutient. Interrogé sur le cas de cette usine qui doit être délocalisée, l'économiste a jugé que c'était «une anecdote qui s'inscrit dans un contexte plus large de création d'emploi». «Le cas de 300 personnes n'est pas du ressort du président de la République, a-t-il ajouté. Le président n'est pas là pour régler chaque cas individuel, pas là pour faire de fausses promesses». Une phrase qui fait penser à celle de Lionel Jospin, «il ne faut pas tout attendre de l'Etat».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article