Législatives - Pour TF1 et France 2, le PS n'existe déjà plus ! Ces chaînes n'ont pas diffusé le discours Cambadélis hier soir - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Législatives - Pour TF1 et France 2, le PS n'existe déjà plus ! Ces chaînes n'ont pas diffusé le discours Cambadélis hier soir

Nous sommes justes avant 20h20, en ce dimanche 11 juin, au soir du premier tour des élections législatives. 20h20 et Jean-Christophe Cambadélis apparaît sur les écrans de BFMTV, de CNEWS, de franceinfo et de LCI.
 
Le premier secrétaire du Parti socialiste reconnaît "le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du PS". Et celui dont on apprendra un peu plus tard dans la soirée qu'il est éliminé dès le premier tour d'estimer qu'il n'est ni sain, ni souhaitable qu'un président ayant rassemblé seulement 24% des suffrages au 1er tour et qui a été élu au second tour par le seul rejet de l'extrême droite bénéficie du monopole de la représentation nationale".
 
Les téléspectateurs de TF1 et France 2, en revanche, n'ont pas eu la chance d'entendre en direct les propos de Jean-Christophe Cambadélis. Les chaînes ont décidé de ne pas donner la priorité au direct – et donc au chef du PS.
 
Sur TF1, on a pu ainsi entendre l'analyse de Bruno Julliard, premier adjoint PS à la mairie de Paris. Sur France 2, c'est Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au Numérique et candidat LREM dans la 16e circonscription de Paris, qui a livré son commentaire. Même constat sur France 3 qui, à cette heure-là, était déjà en décrochage régional.
 
TF1 et France 2 en revanche ont bien diffusé en direct les interventions de Marine Le Pen, présidente du FN, de Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, ou encore de François Baroin, chef de file de LR pour les législatives.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article