Macron ouvre la porte à un départ du général de Villiers - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Macron ouvre la porte à un départ du général de Villiers

Dans le "Journal du dimanche", le chef de l'Etat n'a pas pris de gants pour rappeler à quel point il n'a pas apprécié que le chef d'état-major des armées dévoile ses états d'âme en pleine commission de la Défense au sujet des coupes budgétaires imposées aux militaires.
 
"Si quelque chose oppose le chef d'état-major des armées au président de la République, le chef d'état-major des armées change". Fermez le ban, Emmanuel Macron ne veut pas entendre les responsables de l'armée française se plaindre du niveau des crédits alloués à leur fonctionnement. C'est ainsi que, interviewé par le Journal du Dimanche, le président de la République - et accessoirement chef des armées - a intimé à Pierre de Villiers, le général qui avait prévenu qu'il n'allait pas "se laisser b***** comme ça" , de rentrer dans le rang, sous peine d'en sortir définitivement.
 
Ce n'est pas le premier coup de semonce que subit ce dernier. Trois jours plus tôt, à l'hôtel de Brienne, Emmanuel Macron avait condamné la prise de parole du général devant la Commission de la Défense à l'Assemblée nationale, en rappelant, publiquement : "Je suis votre chef". Un rapport hiérarchique auquel le chef de l'Etat a l'air de tenir, puisqu'il répète, à l'endroit de son chef d'état-major : " Il a toute ma confiance à condition de savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne."
 
Le retour de bâton intervient alors que, le 14 juillet sur Facebook, le général de Villiers avait posté une lettre ouverte où il écrivait notamment que "personne ne mérite d'être aveuglément suivi" et que la confiance avait "besoin de gages". Un message mis en ligne le lendemain du recadrage du chef de l'Etat. Difficile de ne pas y voir une référence à la mini-crise qui l'oppose à Emmanuel Macron depuis qu'il a été annoncé que le budget de la Défense a subi une coupe de 850 millions d'euros. Les deux hommes se verront le 21 juillet à l'Elysée. Pour la dernière fois ?

Marre de ce Macron.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article