L'ex-juré de « MasterChef » Sébastien Demorand est décédé mardi dernier - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

L'ex-juré de « MasterChef » Sébastien Demorand est décédé mardi dernier

L'excentrique chroniqueur gastronomique, devenu populaire grâce à l'émission culinaire diffusée sur TF1, est décédé ce mardi à l'âge de 50 ans.
 
On avait découvert son visage le 19 août 2010 sur le petit écran. Cette soirée-là, Sébastien Demorand était apparu pour la première fois dans MasterChef, l'émission de cuisine diffusée sur TF1. Aux côtés des chefs Frédéric Anton (3 étoiles au Pré Catelan à Paris) et Yves Camdeborde (Le Comptoir du Relais à Paris), le critique gastronomique allait enflammer les jeudis soir du PAF avec ses répliques piquantes à l'occasion du plus grand concours de cuisiniers amateurs jamais organisé en France. C'est l'image d'un trublion touchant que le grand public conservera de cet excentrique aux foulards criards, au look flashy et à l'allure de d'Artagnan disparu ce mardi 21 janvier 2020 à l'âge de 50 ans des suites d'une longue maladie à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif.
 
Manger : voilà ce qui n'a jamais cessé d'animer le demi-siècle d'existence de ce fils de diplomate et chef de cabinet de Roland Dumas au ministère des Affaires étrangères. Sébastien Demorand, né le 4 août 1969 en Rhodésie du Sud, l'actuel Zimbabwe, avait embrassé une carrière de journaliste. Diplômé du CFJ (Centre de formation des journalistes) à Paris, ce touche-à-tout avait intégré en 1993 la rédaction d'Europe 1 – d'abord en tant que reporter puis présentateur des journaux – avant de tomber en 2000 dans la marmite du Gault & Millau en rejoignant son frère cadet Nicolas, aujourd'hui animateur vedette de la tranche du matin sur France Inter. Sébastien Demorand avait mis en ébullition le guide jaune au fil de ses découvertes.
 
Une curiosité sans pareille qui a valu à ce dandy de voler de ses propres casseroles comme chroniqueur culinaire notamment sur RTL, au Parisien, à L'Optimum et au Fooding où il inventa lors d'une réunion du jury en 2004 le terme de « bistronomie », contraction de bistrot et gastronomie. De Paris à New York en passant par Tokyo ou Sydney, cet inlassable globe-croqueur a traîné ses couverts aux quatre coins de la planète. Toujours animé de la même excitation à l'idée de découvrir une nouvelle adresse. « Lorsque je rentre dans un restaurant, j'ai le cœur qui bat. Comme au théâtre, j'attends qu'il se passe quelque chose », répétait-il en esquissant un sourire malicieux.
 
La malice l'avait justement poussé à passer de l'autre côté de la farce au printemps 2017. Associé à Cyrille Rossetto, Sébastien Demorand avait ainsi ouvert Le Bel Ordinaire, rue de Paradis, dans le 10e arrondissement de la capitale. Une épicerie-cave à manger au cœur du Paris, des foodistas, proposant « une cuisine comme à la maison ». « Je fais partager ce que je trouve de bon. Je continue à être un pédagogue du goût. Dénicher un bon produit, cela revient à enquêter, à chercher une information… qui se mange. Un peu comme un journaliste finalement », confiait-il en octobre 2017 au Parisien Magazine. Le couscous à la saucisse de Morteau, le burger de confit de canard, le pad thaï de crevettes ou encore le crémeux de citron granola et à la menthe étaient devenus les incontournables signatures de son repaire canaille, dont il avait cédé dernièrement ses parts. Sébastien Demorand est parti rejoindre d'autres étoiles que celles qui ont si souvent fait briller ses yeux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article